Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 01Article 594865

General News of Saturday, 1 May 2021

Source: www.camerounweb.com

ENAM: Jean de Dieu Momo s'est fait ridiculiser sur la toile

Le Ministre Jean de Dieu Momo dit Fo'o Dzakeutonpoug, devenu très actif sur les réseaux sociaux où il fait l'apologie du régime en place et se livre parfois à des joutes verbales pour défendre celui-ci vient de payer cash à son pédantisme.

C'est dans un commentaire sur un post qu'il a fait sur son compte Facebook où un jeune internaute lui a exprimé sa volonté d'accéder à l'ENAM en ces termes : << Excellence moi mm je veux entrer à l'enam >>.

Ayant constaté que son interlocuteur a commis une faute de grammaire en accordant au féminin singulier le verbe "entrer" en écrivant "entrée" au lieu de la forme infinitive ( enter ) puisqu'etant précéder d'un verbe conjugué "veux" - une règle en langue française stipule que lorsque le premier verbe est conjuguer, le second se met à l'infinitif, le ministre s'est érigé dans un ton sarcastique en grand donneur de leçons non sans se fouvoyer lui-même. Il a ainsi dans cette démarche instruit à son vis à vis de commencer par bien conjuguer son verbe en ces mots : << Christian Edu commence par bien conjuguer ton verbe. Entrer et non entrée. Répète : le premier verbe conjugué, le second se met à l'infinitif. Comment tu espère passer un concours avun pareil français ?>>. à l'ENAM >>.

Tel un arroseur arrosé, le Ministre Jean de Dieu Momo en voulant corriger une faute en a commis 2. Une grammaticale et l'autre d'ordre syntaxique. Il visiblement clair dans son texte qu'il ignore très probablement que le verbe espérer prend « s » à la deuxième personne du singulier. On dit « tu espères ». De plus on ne passe pas un concours, on le réussit; passer c’est concourir. On passe un examen.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter