Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 01Article 545605

Politique of Thursday, 1 October 2020

Source: Actu Cameroun

Duel de partis: André Luther Meka annonce la fin du MRC

Selon le militant du RDPC, le parti que dirige Maurice Kamto se met en danger en appelant sans cesse aux manifestations populaires.

Les personnalités politiques, dont André Luther Meka, continuent à commenter les manifestations pacifiques du MRC du 22 septembre. Selon le militant du RDPC, le parti au pouvoir, le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) se met en danger en appelant sans cesse aux manifestations populaires.

« La stratégie de provocation par la rue pour exister est risquante. D’une part, cette stratégie s’adosse sur la popularité du leader à travers le suivi massif des mots d’ordre. Si les mots d’ordre ne sont pas suivis le leader tombe en miettes et en désuétude. D’autre part, la confrontation constante et l’exposition de ses militants face aux forces de l’ordre sont contre-productives. », analyse le grand communicant du RDPC.

« Le MRC perdra des militants dans des procès pour insurrection »
Selon lui, le MRC perdra des militants dans des procès pour insurrection qui enlisent le parti sur le plan financier et judiciaire. Ensuite, poursuit-il, les condamnations devant le juge pour insurrection, atteinte à la sûreté de l’Etat entraînent ipso facto des découragements des militants et la perte des équipes capables d’œuvrer pour la bonne marche du parti.


« Le Pr Augustin Kontchou disait toujours que les meilleurs guerres sont silencieuses et que la Chine a remporté des guerres économiques, politiques et internationales sans perdre des hommes. Le terrain de la politique, la vraie politique est les idées, la campagne, et le suffrage universel. Les autres techniques participent du mercenariat et du chaos. Le Cameroun n’en veut pas!!!! Que cela soit bien compris, » prévient André Luther Meka.

L’enseignant de sociologue à l’Université de Douala rappelle qu’un parti politique a vocation à conquérir le pouvoir ou à le conserver. Mais certains partis politiques à défaut de conquérir le pouvoir par les urnes, « ont décidé tout simplement d’exister par la provocation et la rue. Comment comprendre qu’un parti manifestement jeune décide délibérément de ne pas participer aux élections par ce fait même de ne pas avoir des relais de poids pour sa politique sur le terrain ? Comment comprendre qu’un parti décide d’avoir pour seule stratégie la rue et les médias? », se demande-t-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter