Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 30Article 594418

Crime & Punishment of Friday, 30 April 2021

Source: Le Jour

Du nouveau dans l'affaire de la mort des enfants morts intoxiqués à Douala

Trois autres appartenant à deux familles réunies par l’alliance sont toujours sous soins intensifs, après avoir mangé des avocats dans l’après-midi du mardi 27 avril 2021 au quartier Bonamoussadi.

La maison familiale de Noé, six ans, et celle des parents de Lixandra, quatre ans, sont distantes l’une de l’autre d’à peine trente mètres. Les deux domiciles sont situés au quartier Bonamoussadi, derrière le supermarché Market, à un jet de pierre du lycée d’Akwa Nord. Les habitants des deux résidences se côtoient eu égard aux liens de parenté qui lient ces deux familles réunies par l’alliance. Ce mercredi 28 avril 2021, l’heure est au recueillement de part et d’autre. Chez les Noé, un silence alourdit l’atmosphère, perturbé de temps en temps par les sanglots pathétiques d’une sexagénaire affligée.

Inconsolable, elle recommence les pleurs chaque fois qu’apparait la tronche en larmes d’un nouveau visiteur. Les amis et les proches parents déboulent sans cesse. Certains sont partis de Fombat par Santchou, dans l’arrondissement de la Menoua depuis les premières heures de la matinée. La pleureuse n’est autre que la grand-mère de Noé, un enfant de six ans décédé au début de la soirée du mardi 26 Avril 2021 des suites d’une intoxication alimentaire présumée, dont les circonstances sont encore à élucider. Elle raconte le film de la douloureuse tragédie : « Aux environs de 16h, leur père est rentré du travail. Il a demandé aux enfants de venir prendre les avocats [qu’elle vend dans la cour, Ndlr]. C’était sec et très bon. La mère du défunt [Noé] me demande de lui en donner aussi ; elle en a mangé, de même que le grand-père. Je leur ai demandé d’aller acheter le pain pour manger les avocats, car on était encore en train de préparer la nourriture. On a coupé le pain en petites tranches. Tous ont mangé, y compris le nouveau-né d’un an encore en vie. Quelques minutes après, Noé s’est mis à crier et à se plaindre des douleurs au ventre. Je l’amène à l’hôpital et il meurt. Voilà Lixandra qui se met à son tour à crier mon ventre ! C’est comme ça que les deux enfants sont partis. J’en ai pourtant mangé la grande partie. »

Corps sous scellés

Gabriel, le chef de la seconde famille et grand-père de Lixandra, a sa version des faits qui concorde avec celle que le reporter a recueillie auprès de sa belle-famille, celle des Noé. Dans l’après-midi du mardi, ce sexagénaire a joué avec ses petits-fils, qui ne sont autres que les enfants de son fils qui a épousé une fille dans la famille voisine. Après le jeu, les enfants vont chercher de l’eau munis de seaux. Il ne se passera plus rien, du moins pas un signe d’alarme jusqu’à ce que Gabriel voie passer une moto transportant Noé et sa mère. Cette dernière est en partance pour l’hôpital après que son fils Noé se soit plaint des douleurs dans le ventre. A peine une demi-heure plus tard, c’est au tour de Lixandra de se plaindre des mêmes symptômes : l’enfant déclare avoir mangé les avocats au même moment que les enfants de l’autre maison, celle des Noé.

Au Centre médical d’arrondissement (CMA) de Bonamoussadi, la mère de Noé est référée à l’hôpital Laquintinie pour une meilleure prise en charge, au regard de la gravité de la situation. L’enfant décède en cours de route. Lixandra le rejoindra dans l’au-delà au cours de la demi-heure qui suit, après un bref passage dans le même hôpital suivi de son transfèrement. De sources familiales, les trois autres enfants ayant affiché les mêmes symptômes sont sous soins intensifs.

Les corps de Noé et de Lixandra ont été placés sous scellés à la morgue. Le Jour a appris que le stock des avocats que les enfants ont mangés a également été saisi dans l’optique d’une analyse ultérieure des propriétés biochimiques ayant éventuellement pu causer l’intoxication. Au moment où nous mettions sous presse, des questions continuent de fuser sur la nature du produit ayant pu intoxiquer les cinq enfants, et les aliments dans lesquels ce produit aurait été injecté. Ce d’autant plus que d’autres membres de la famille, dont une enfant d’environ un an et le prénommé Michel, ont mangé des avocats, eux aussi, dans les mêmes circonstances que les autres. Michel a par ailleurs déclaré au reporter que, dans l’après-midi de ce mardi fatidique, il a mangé des frites de plantain et des croquettes avec Lixandra et compagnie. Et pourtant, il n’en est pas mort.Théodore Tchop

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter