Vous-êtes ici: AccueilActualités2020 07 08Article 525748

Actualités Criminelles of Wednesday, 8 July 2020

Source: actucameroun.com

Drame: mort mystérieuse d’un étudiant dans les cellules du SED

Placé en détention provisoire dans les cellules du Secrétariat d’Etat à la Défense (SED) Jean Calvin Ndong est mort mystérieusement dans la matinée du 5 juillet 2020.

Au quartier Ekoumdoum à Yaoundé, la disparition mystérieuse de Jean Calvin Ndong alimente les conversations. Agé de 25 ans et étudiant en 2ème année à la Faculté des Sciences de l’Université de Yaoundé I, il avait été interpellé dans l’après-midi du vendredi 3 juillet 2020. Ceci, par les éléments du SED. Son arrestation survenait à la suite d’une plainte déposée contre lui par Oba Bertrand, administrateur civil en service à Yaoundé.

M. Oba, accusait l’étudiant de viol sur sa fillette de 14 ans. La victime vivait dans un appartement qui se trouve dans le même camp que celui de son présumé violeur. Les sources racontent alors qu’une fois conduit au SED, M. Ndong a été entendu une première fois par les enquêteurs puis une deuxième fois en présence des parents de la victime. C’est après cela, qu’il est placé en garde à vue dans les cellules de cette unité.


Morgue
Dans la foulée, la famille du mis en cause entreprend des démarches auprès du plaignant, l’objectif ici est de trouver un arrangement à l’amiable. C’est ainsi que l’étudiant est autorisé à recevoir la visite de ses proches et converser avec certains via des appels téléphoniques. Malheureusement, dimanche matin, M. Ndong est retrouvé mort dans sa cellule.


Son corps est immédiatement transporté par les responsables du SED à la morgue de l’hôpital central de Yaoundé. Par la suite, la famille du défunt est informée qu’il s’est suicidé. Une thèse que rejette la famille de M. Ndong. Pour l’heure, c’est une guerre ouverte entre les deux familles, notamment dans le camp où habitent les deux parties en conflit.