Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 01 15Article 484849

General News of Wednesday, 15 January 2020

Source: Actu Cameroun

Drame au Lycée de Nkolbisson : 'Il se bagarrait souvent avec le professeur de math'


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

C’est un nouveau drame que le Cameroun enregistre en milieu scolaire.
En effet un prof de Mathématiques a été poignardé par un élève de sa classe de 4ème. Selon les témoignages, le professeur qui dispensait les cours de mathématiques au Lycée de Nkolbisson n’était pas en de bons termes avec l’élève. Après ce énième drame les témoignages ont fusé de partout, des élèves en passant par les enseignants jusqu’aux parents. Retour sur une journée sombre.

« Il se bagarrait souvent avec le professeur de mathématiques…il voulait entrer en classe et pourtant le professeur lui avait demandé de ne plus venir faire ses cours » raconte une élève de la même classe que l’assassin. Elle poursuit en racontant que le professeur en voyant l’élève, lui dit de sortir. L’élève sort et se met devant la porte.

Cependant le prof ne s’arrête pas là et lui intima l’ordre de quitter la porte, l’élève refusât. Sur ceux l’enseignât le bouscule et l’élève ne se laisse pas faire et rendit la poussade a son prof, furieux il le gifle et l’élève sortie son compas et le mit dans le cœur de son enseignant.Blessé l’enseignant se mit à courir pour chercher de l’aide « il s’est mis à courir pour aller voir Mr Bilogué et Mr Bilogué a donné son pull pour arrêter le sangs qui coulait à flots avant de l’acheminer à l’infirmerie » témoigne toujours la même adolescente anonyme.



« Il est sorti de la salle de classe avec ses deux pieds, il saignait abondamment et arriver à l’infirmerie il s’écroule… c’est après que l’on a appelé le proviseur, qui avec les élèves l’a porté pour l’amener aux CHU » raconte l’infirmière de l’établissement scolaire.

Mais c’était peine perdue. En effet, ayant perdu trop de sang le professeur vacataire rendra l’âme devant le CHU de Yaoundé ôtant tout espoir de secours. « Il est décédé d’un choc hémorragique, parce qu’il a eu une plaie juste au niveau de l’épaule gauche…il s’est donc vidé de son sang avant d’arriver à l’hôpital » explique le docteur Narcisse ATEBA, chef service des urgences-CHU.

Après son forfait, le jeune Brice âgée de 14 ans avait déjà pris la poudre d’escampette mais il sera vite rattrapé par les éléments du commissariat du XIIe arrondissement ce qui ameuta même les parents venus voir leurs enfants. « Si ça c’est passé devant d’autres enfants en pleine salle de classe. Imaginez un peu le traumatisme » explique Mary Esther parent d’élèves.

Ce n’est pas seulement les parents qui sont sous le choc. En effet pour les enseignants, c’est la consternation. « Nous côtoyons une jeunesse très violente. L’enseignant n’est plus du tout en sécurité, il donne de sa vie pour donner la vie aux autres » affirme une enseignante de l’établissement scolaire.

« Il n’y a pas de sécurité dans cet établissement, il faut vraiment que l’État fasse quelques choses pour nous… on a très peur » clame une autre enseignante qui visiblement est très affectée par le drame.

Pour l’heure une enquête est ouverte pour mettre aux claires cette affaire mais une question revient toujours sur les lèvres à savoir comment son assuré la sécurité dans les établissements scolaires au Cameroun.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter