Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 04Article 546232

General News of Sunday, 4 October 2020

Source: Le TGV de l'info

Drame au 'Dreams palace' : voici ce qui s'est réellement passé

Comme nous vous l'annoncions dans notre première sortie, trois familles sont pour le moment endeuillées dans ce qui convient d'appeler le drame du Dreams palace. Plusieurs autres personnes sont sous soins intensifs actuellement dans des formations sanitaires de la capitale économique du pays.

Que s'est-t-il réellement passé ?

Le Dreams palace est généralement réputé comme un endroit des jeunes, on y retrouve deux vastes salles dont une au rez-de-chaussée et une autre au premier niveau de l'immeuble abritant un hôtel également.

Ce samedi 03 octobre 2020, comme en témoigne nos sources, le record d'affluence a été battu. Selon nos enquêtes, on dénombrait plus de 2000 personnes au rez-de-chaussée pour une capacité réelle de 1500 personnes au plus. Au premier niveau, près de 1800 personnes pour une capacité réelle de près de 1000 places. Il est à noter qu'on dénombrait plusieurs enfants de moins de 18 ans dans cette salle.

Plus grave, depuis l'avènement du coronarovirus, le personnel à été réduit et les salaires ont également subis le même sort. C'est ainsi que pour l'affluence de ce samedi, il yavait moins de 10 serveuses et 5 agents de sécurité pour plus de 3000 clients.

Le faible taux d'agent de sécurité et le trop plein des personnes n'ont pas favorisé l'évacuation efficace des clients afin de limiter les dégâts car tout serait parti d'une bagarre au premier étage, les bouteilles fusant de partout, la panique s'est emparée de la salle et le bouchon crée aux escaliers a fait céder les garde-fous. C'est ainsi que les gens tombaient les uns sur les autres, avec la tête pour certaines personnes. Les 05 agents de sécurité qui chacun gagnent 60 milles frs CFA par mois n'ont pas pu éviter le drame au vu de leur effectif assez réduit pour cette quantité de clients.

Joint au téléphone, un employé qui a requis l'anonymat nous informe qu'ils ont trop de problèmes de salaires en interne, ils sont payés après 6 voir 7 semaines de travail pour des salaires de catéchistes.

Au vue de tout ces manquements, la rédaction s'est posée la question de savoir où était les réelles intérêts du promoteur de ce buissness aussi lucratif ? Est-ce la sécurité des clients et du personnel surtout en temps de coronarovirus ou la recherche du gain ?

Seul l'intéressé pourra nous répondre lorsqu'on réussira à l'avoir au téléphone. Pour l'instant, son téléphone nous envoi au répondeur.
Affaire à suivre !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter