Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 21Article 550702

General News of Wednesday, 21 October 2020

Source: Actu Cameroun

Drame à Guerè: trois femmes se noient dans le lac

Leur pirogue a chaviré alors qu’elles se rendaient au champ.

Le drame s’est produit le 17 octobre 2020 dans le village Djougoumta, arrondissement de Guère département du Mayo-Danay. Comme il est de coutume dans cette localité, les ilôts qui se créent lors des crues, sont souvent exploités par les riverains du lac de Guéré à cause de leur fertilité en limon.

Dans la journée du samedi 17 octobre, des femmes embarquent à bord d’une pirogue pour se rendre récolter le mil. Le champ se trouvant sur ces îlots aux alentours du lac Gueré. En cette période où le lac est gonflé à. bloc, les hippopotames refusent eux aussi les profondeurs, préférant coloniser les zones herbeuses des berges. Les champs du mil rouges, en pleine maturité constituent également une réserve de nourriture pour ces pachydermes.

Du retour du travail avec leur récolte dans la pirogue, les travailleurs voguaient vers leur domicile sans arrière-pensée. Brusquement, ils se retrouvent nez à nez avec un hippopotame. Surpris par cette présence inattendue, la panique s’empare de tout le groupe et le piroguier abandonne son embarcation. La pirogue chavire et prend l’eau avec tout son contenu. Cinq personnes arrivent à s’en sortir. Trois femmes se noient sur le coup. Deux corps seront repêchés quelques heures après les recherches des populations qui ont accouru aussitôt.

Les corps repêchés à l’immédiat sont ceux de Siamba Moula 16 ans et de Téodi épouse Gamaïgué, mère de sept enfants et âgée d’un peu plus de 50 ans. Le corps de dame Djouma épouse Toksia Moula, 24 ans, a été repêché le dimanche 18 octobre aux environs de 11h. Elle portait une grossesse de huit mois.

Il faut préciser que c’est un véritable coup dur pour le nommé Toksia Moula qui perd instantanément son épouse Djouma et sa petite sœur Siamba Moula. Chaque année, en cette période de récolte, les accidents causés par les hippopotames sont fréquents. Ils arpentent les sentiers des villages et retournent vers le lac à des heures tardives. A l’heure actuelle, il n’est pas bon de se pavaner dans les quartiers riverains du lac dans la nuit.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter