Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 22Article 507199

Crime & Punishment of Wednesday, 22 April 2020

Source: L'Oeil du Sahel N°21355

Drame: 9 décès par noyade en 20 jours dans le fleuve Benoué

La situation est devenue très sérieuse, au point d’imposer au préfet de la Bénoué, Oumarou Haman Wabi, de l’inscrire dans son agenda des réunions. Le 14 avril dernier, le patron du département de la Bénoué a réuni autour de lui ses principaux collaborateurs pour évaluer les mesures à prendre pour mettre un terme à la série de décès par noyade observée dans son unité administrative depuis le début du confinement prescrit par le Premier ministre.

Ce sont ainsi neuf enfants âgés entre 8 et 16ans qui ont trouvé la mort par noyade dans le département de la Bénoué entre le 21-mars et le 10 avril dernier. Un lourd bilan qui s’explique selon certaines personnes par le fait que le confinement ayant entraîné l’arrêt des cours dans les établissements, les enfants obligés de rester à la maison, échappent à la vigilance de leurs parents pour aller s’amuser dans les eaux aux alentours de leurs domiciles.

« Les parents n’ont pas nécessairement les moyens de suivre leurs enfants à longueur de journée. Il ne faut pas oublier que nous sommes dans un environnement où les parents doivent continuer de sortir tous les matins pour chercher de quoi nourrir leurs progénitures malgré le confinement qui est actuellement imposé. En période de vacances scolaires, les parents réfléchissent à des mesures pour occuper des enfants, du jour au lendemain on a demandé aux enfants, de rester à la maison et les parents n’ont pas prévu comment les contenir.

Malgré les interdictions, les berges continuent d’être bondé monde tous les jours à longueur, faits y un tour à l’instant, si les chefs traditionnels et les forces de l’ordre ne sont pas mis à contribution, on risque de ne pas beaucoup avancer», souligne un parent d’une des victimes. Au cours de la réunion du 14 avril dernier, le préfet de la Bénoué, Oumarou Haman Wabi a interpellé les parents pour un meilleur encadrement de leurs progénitures et a surtout mis en garde les autorités traditionnelles afin que ces dernières redoublent de vigilance face à cette situation.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter