Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 01Article 564971

General News of Friday, 1 January 2021

Source: muntunews.com

Dr. Owona Nguini, l’avant-garde de la régression ethniciste au Cameroun

Le Dr. Mathias E. Owona-Nguini est aujourd’hui l’une des personnalités les plus controversées de la vie publique camerounaise.

Autrefois pourtant fervent défenseur des libertés publiques et de l’État de droit dans son pays, le politologue s’est aujourd’hui converti en avant-gardiste déterminé du discours de haine et d’une régression ethniciste de plus en plus dangereuse pour le Cameroun et pour l’ensemble de la sous-région.

Qui est-il ?

Owona-Nguini (51 ans) est né à Paris, capitale de la France. Il fait ses études supérieures dans ce même pays, à l’Université de la ville de Bordeaux (Sud-Ouest de la France).

Il retourne au Cameroun en 1998, et sert son pays comme enseignant de politologie à l’Université de la capitale Yaoundé (Campus Soa, Méfou-et-Afamba).

Le préféré du public

D’abord simple universitaire, il se fera très vite une réputation d’intellectuel en intervenant dans le débat public camerounais. Les camerounais apprirent à aimer la clarté et la précision de son l’analyse, la hauteur de ses vues.

Dans un pays où le jeux politique est très souvent flou et obscur, le public apprécia le fait que le jeune intellectuel ne soit jamais ambigu dans ses prises de position. On lui attesta par ailleurs d’être d’une probité morale exemplaire. Le Dr. Owona-Nguini gagna le cœur de bon nombre de ses compatriotes.

La déchirure – Le discours de haine

Si hier encore il fut engagé dans l’élévation morale du débat politique camerounais, et s’il fut pour plusieurs de ses compatriotes un véritable directeur de conscience, le Dr. Owona-Nguini est aujourd’hui engagé dans une tout autre voix.

Sans qu’on ne sache véritablement pourquoi, il s’est pour ainsi dire muté en un des artisans les plus en vue du discours de haine au Cameroun.

L’un des éléments pernicieux de ce discours est la question ethnique. Et là, ce sont les mêmes arguments, la même insolence, la même indécence dans les propos que l’on retrouve dans les pires conflits de la région des Grands Lacs des années 90.

Dans son dernier rapport sur le Cameroun, Crisis Group met en évidence le profond danger que représentent discours de haine et tensions ethno-politiques dans le pays.

L’inaction et le laxisme des autorités camerounaises doivent prendre fin. Les partenaires du Cameroun, notamment la France, doivent mettre de la pression sur le gouvernement camerounais afin qu’il engage un véritable dialogue politique qui fera baisser les tensions dans le pays.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter