Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 31Article 516886

Regional News of Sunday, 31 May 2020

Source: camerounactuel.com

Douala: une épouse chassée de son foyer conjugal pour stérilité


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Son époux l’accuse d’avoir abandonné le foyer conjugal en dépit de nombreuses tentatives de réconciliation qui se sont avérées vaines. Elle retorque que c’est ce dernier qui, s’impatientant d’installer une autre femme dans la maison qui lui donnera des enfants qu’elle n’a pas fait, l’a poussé de quitter le foyer usant d’injures, menaces et humiliations de toutes sortes.

Le foyer conjugal de François a déjà volé en éclats. Les deux époux ne sont plus ensemble depuis près de 4 ans. Raison pour laquelle, il a décidé de rompre l’union de mariage monogamique qui le lie à Marguerite depuis près de 20 ans. Dans sa requête adressée au juge du Tribunal de première instance d’Ekounou, le 6 novembre 2019, François explique que son couple n’a pas eu d’enfant, mais que la vie a été paisible pendant près de cinq ans.

Les choses commencent à tourner au vinaigre à partir du mois de décembre 2016, période à laquelle, son épouse a, sans aucune explication, quitté le domicile conjugal cte Douala pour s’installer chez sa tante à au quartier Mimboman à Yaoundé. «En déménageant, Madame a emporté tous ses effets , un ordinateur portable et la somme de 271 mille francs», a -t-il écrit.

Face au refus de Marguerite de revenir aux meilleurs sentiments, un huissier de justice a dressé un procès-verbal de carence, le 13 décembre de la même année. Et depuis lors, toutes les tentatives d’un arrangement à l’amiable notamment les appels téléphoniques, les assises familiales, les transferts d’argent pour le transport de son voyage de retour à Douala, note-t-il se sont heurtées à la réticence de son épouse. C’est alors qu’une sommation de réintégrer le domicile conjugal lui sera servie, le 4 juillet 2019. En vain. Par la suite, un constat d’abandon de foyer conjugal a été établi le 25 juillet suivant.

Calomnie et médisance

Justin estime que l’obstination injustifiée de son épouse à rester hors du foyer en se soustrayant de ses devoirs, entre autres, l’assistance, la consommation du mariage, la participation aux charges du ménage, lui créent un grave tort et justifient le divorce qu’il demande activement.

Dans la réplique de Marguerite rédigée par son conseil Me Nkwenti Daniel Anguafor, elle conteste la version des faits qui sont présentés par son époux. Pour elle, Justin a dénaturé la réalité de l’histoire pour tout simplement tirer la couverture de son côté. Elle reconnaît tout de même que leur couple a vécu des heureux moments Jusqu’en 2016, année à laquelle, découragé par le fait qu’elle ne tombait toujours pas enceinte en dépit des efforts déployés, «Mon époux a installé un climat infernal dans le foyer».

Marguerite explique que Justin qui ne voulait plus d’elle, T a poussé de quitter la maison pour y installer une autre femme qui, disait-il à répétition, lui donnera l’enfant qu’elle est incapable de faire. L’épouse de Justin affirme que la seule présence de son mari était devenue pour elle un calvaire et que même à des heures avancées de la nuit, elle était tirée du lit par des injures et toutes sortes d’invectives dont s’indignait même le voisinage.

La goutte d’eau qui fait déborder le vase, confie-t-elle, a été le jour où, il lui avait ouvertement fait des menaces en lui demandant de libérer la maison, le cas contraire, il s’en irait après lui avoir ôté la vie. Elle poursuit son récit en relevant qu’elle s’est décidée de se soumettre à cet ultimatum dans le but de sauver sa vie. «Le jour de mon départ du domicile conjugal Justin était présent et était content deme voir libérer les lieux », a-t-elle déclaré.

C’est donc de la pure calomnie de dire que j’ai emporté un ordinateur portable qui était d’ailleurs en panne», a-t-elle souligné. Elle a ajouté que pour ce qui est de la prétendue somme de 271 mille qu’il l’accuse d’avoir soustrait, il s’agit encore là d’un grossier mensonge. Pour elle, cet argent avait servi pour payer la facture du dernier traitentent traditionnel que leur couple a suivi dans la recherche d’un enfant. «En revanche, c’est Justin qui m’est redevable de la somme de 1,2 million de francs que je lui avait donné.quand il prétendait m’ouvrir un commerce».

Au terme de son exposé, Marguerite a demandé au juge de prononcer le divorce que Justin sollicite tant. Elle explique que c’est à cause des injures et des humiliations qu’elle a subies pendant des années du fait d’un conjoint devenu insupportable qu’elle arrive à cette conclusion. L’affaire revient le 27 mai 2020 pour la suite des débats.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter