Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 25Article 544258

General News of Friday, 25 September 2020

Source: lebledparle.com

Douala: poursuivie pour refus de libérer un domicile

Après avoir fait 9 ans sans payer le loyer, les enfants du défunt propriétaire exigent de Brigitte Ambassa, la libération de cette maison.

Plus rien ne va entre Brigitte Ndi Ambassa et les enfants de feu Philippe Dikanda propriétaire de la maison qu’elle loue à Bonapriso. L’ambiance entre les deux parties est très tendue. D’ailleurs « actuellement, la seule chose que nous attendons d’elle, c’est qu’elle libère la maison », lance avec colère Françoise Georgette Mbango, la fille du défunt propriétaire. D’après cette dernière, voici neuf ans déjà que celle qui occupe le local n’a pas payé le loyer. Un loyer mensuel qui s’élève à 230.000 Fcfa. Calculette en main, « le minimum qu’elle doit aujourd’hui est de 20 millions », renseigne notre interlocutrice. Seulement, la libération des lieux par dame Ambassa tant souhaitée par la famille du propriétaire tarde à arriver. Et ce, malgré la grosse demandant son expulsion. Du coup, les membres de la famille propriétaire de la maison ont opté pour une manifestation devant le local question de crier leur ras-le-bol et surtout d’exiger qu’elle libère le lieu.

Pancartes en mains, les manifestants déambulent le long du petit couloir qui conduit à la maison objet de la discorde. Tous crient : « Libérez la maison ! » ou encore « Neuf ans sans payer le loyer grâce à la roublardise et à la manipulation de la justice ». Sur les écriteaux qu’ils tiennent en mains dimanche, 30 août 2020, les messages sont les mêmes et tous appellent la locataire à libérer la maison. D’après Françoise Georgette Mbango, la locataire a, sans l’avis encore moins l’accord du propriétaire transformé la maison d’habitation en un restaurant. A en croire cette dernière, tout est parti de là. C’est surtout la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. « L’une des raisons pour laquelle papa l’emmène en justice, c’est parce que d’un, elle a changé l’usage des locaux, et deux, elle totalisait déjà beaucoup de mois d’impayés. C’est pour cela que papa l’amène en justice ». Seulement, malgré des jugements rendus en faveur du propriétaire (au regard des documents mis à la disposition du reporter), dame Ambassa n’a toujours pas libéré la maison. D’où l’incompréhension chez les ayants droit du défunt propriétaire de la maison.

« La justice a rendu une ordonnance pour qu’elle libère la maison. Elle refuse de le faire. On ne sait par quelle entourloupe elle réussit toujours à faire annuler la précédente décision de justice », fulmine le chef de la famille plaignante, Claude Eding. Joint, dame semble peu disposée à nous répondre. « Mon avocat m’a demandé de ne plus répondre aux journalistes. Et de les référer à lui pour toutes informations sur le sujet », répond-elle au reporter qui va alors demander à avoir le contact de son conseil. Seulement, après nous l’avoir promis, elle va faire volteface. « Mon avocat m’a demandé de ne pas donner son numéro n’importe comment », argue-t-elle, avant d’ajouter qu’elle est très occupée.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter