Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 10Article 555166

General News of Tuesday, 10 November 2020

Source: Actu Cameroun

Douala: malaise à la Trésorerie générale

Un tour effectué dans cette institution il y a quelques jours nous a permis d’observer le mauvais climat de travail qui existe entre des agents et le nouveau Trésorier payeur général.

Dans notre curiosité pour mieux comprendre ce qui se passe, nous sommes allés de bureau en bureau et là, les notes ne sont pas du tout bonnes pour le maitre des lieux, affecté nouvellement à Douala et qui a pris fonction en mars 2020: « Nous vivons une grande crise de collaboration depuis l’affectation de monsieur le Tpg qui vient de l’Ouest, à Bafoussam plus précisément où nos collègues ont fêté son départ à cause de ses pratiques peu orthodoxes.

Une fois installé ici, on est dans un centralisme hors norme. Il faut obligatoirement passer par lui pour tout payement, que ce soit les factures, les ordres de missions et autres prestations dans lesquels il prélève 5% du montant à payer », nous souffle un agent. Des propos vérifiés par le reporter de La Nouvelle Expression qui a accompagné justement un fonctionnaire dont le payement était bloqué parce que refusant de se soumettre à la règle.

Dans les couloirs, les récriminations contre Afane Afono ne manquent pas. De là, l’on nous apprend que le «Tpg a mis ses deux adjoints au banc de touche alors même que ceux-là étaient chargés de liquider les payements de moins de 5 millions Fcfa. C’est lui-même qui le fait », information confirmée sous cape par un agent.



Le ton est encore mauvais au service de la comptabilité «te chef comptable est mis sur la touche. Il ne peut valider aucun payement. Il lui a été demandé de s’occuper uniquement de la comptabilité mensuelle et ce dernier à son tour refuse de signer les documents comptables qui lui semble flous ce qui n’est pas du gout du Trésorier payeur général qui multiplie les stratégies pour en découdre avec lui et avoir un boulevard pour mener tranquillement ses opérations», avons-nous appris d’une oreille là-bas.

La seule bonne note, c’est au niveau de la caisse principale où l’on nous fait savoir que «M. Afane Afono, se déplace de poste en poste avec son propre caissier principal (un intérimaire Ndlr) depuis son arrivée. Celui qui était en place et nommé par arrêté ministériel a été affecté par une note signée du gouverneur de la région du Littoral, à la trésorerie de la Mairie de Douala», une vérification faite et confirmée. Une collaboration bien «suspectée» par l’immense majorité des agents qui nous laissent comprendre que «ces deux personnes s’entendent tellement avec une complicité déconcertante», murmure-t-on dans les bureaux.


Autre manquement décrié, c’est le stockage de beaucoup d’argent dans ce qu’on appelle là-bas, le cavo. Nom donné au coffre-fort. Les derniers chiffres parlent de «plus d’un milliard dans le cavo», ce qui est contraire à la règle, car nous dit-on, «cet argent est censé être reversé à la Béac. Ce qui n’est pas le cas». Et du coup, les soupçons de «malversation» sont grands.Alors que

Bafoussam aussi

Joints au téléphone pour essayer de dissiper les déclarations, les plus proches collaborateurs nous ont accueillis par une litanie de déclarations. «On n’a jamais vu un fonctionnaire pareil. Il a concentré tous les pouvoirs sur lui. Tous les payements s’effectuaient chez lui et dans son » bureau. La Trésorerie s’est même retrouvée avec une dette de près de 13 milliards. On ne pouvait pas faire de bruit parce qu’on ne disait qu’il est le protégé du président Biya, donc un intouchable. Sans vous mentir, nous avons célébré son départ», nous confie un de ses collaborateurs à Bafoussam, information vérifiée auprès, de certaines autorités administratives qui n’ont pas caché leurs sentiments de déception. Pour des raisons évidentes-, nous n’avons pas voulu reporter leurs déclarations.


Le mis en cause

Et là, c’est un mur infranchissable. On est soumis à un long questionnaire. Difficile en tout cas de le rencontrer si vous n’avez pas une facture qui doit être payée. Nous avons essayé sans succès de le rencontrer pour avoir sa version des faits. En attendant, il se murmure qu’un vaste mouvement de protestation est en préparation pour dénoncer les mauvaises manières instaurées à la Trésorerie générale de Douala.

Affaire à suivre…

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter