Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 15Article 573421

General News of Monday, 15 February 2021

Source: www.camerounweb.com

Douala: la police arrête 05 cinéastes anglophones pris pour des sécessionnistes

Cinq cinéastes anglophones sont actuellement détenus au commissariat de police judiciaire de Bonanjo, Douala.

Ils ont été arrêtés le jeudi 11 février 2021, au motif qu'ils tournaient un film sans en informer les autorités de l'État.

Selon une source proche du dossier, jointe par notre consœur Mimi Méfo, la police a été informée par des spectateurs qui avaient confondu les cinéastes qui avaient armé des combattants.
«Quelqu'un a appelé la police et a dit que des garçons d'Ambazonie étaient dans leur quartier pour préparer une attaque. Peut-être que l'informateur de la police a vu les pistolets en bois utilisés pour tourner le film et a imaginé que les cinéastes étaient des combattants séparatistes », a déclaré une source proche de l'affaire.

«Les gars qui tiraient utilisaient du bois sculpté pour ressembler à des fusils. Du bois simple et rien qui s'y rattache. La police s'est présentée, a confirmé qu'il s'agissait d'un plateau de tournage et a insisté pour que les cinéastes les suivent à la station depuis que leur patron les a envoyés », a déclaré une autre source sous couvert d'anonymat par crainte de représailles.

Les deux filles et trois garçons arrêtés sur un plateau de tournage sont derrière les barreaux depuis jeudi. Les policiers qui ont procédé à l'arrestation ont collecté un pot-de-vin de 150 000 FCFA de la part des cinéastes en leur promettant de les libérer. Mais dans une tournure malheureuse des événements, les cinéastes ont été transférés au poste de police judiciaire de Bonanjo.

Avec l'avènement de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les droits des anglophones ont été encore restreints.

Il reste choquant que même tourner un film à Douala soit un crime pour les anglophones.

Au moment de ce reportage, les tentatives pour atteindre le producteur du film et les cinéastes détenus étaient infructueuses.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter