Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 28Article 516241

Regional News of Thursday, 28 May 2020

Source: camer.be

Douala: gara routière clandestine dans la jungle de Yassa


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Bagarres, querelles, vols rythment le quotidien des chargeurs, chauffeurs et passagers dans cette zone chaude.

Légalement, la gare routière de Yassa Douala (Douala III) n’a pas lieu d’être. Un passage dans cette zone permet de s’en convaincre. Inexistence d’agences de voyages formellement identifiées, absence d’infrastructures pour l’embarquement et le débarquement des passagers… Dans cet univers, le bordereau de voyage relève de l’imaginaire… L’activité se déroule à ciel ouvert en pleine chaussée de la nationale n°3.

Dans cette sorte d’écosystème commercial, les bousculades et les bagarres sont devenues banales. Le départ d’un car est presque toujours précédé de vives disputes entre chauffeurs et chargeurs qui souvent ne s’entendent pas sur les questions pécuniaires. « Un jour, pour une affaire de 500F, un chargeur a bloqué notre car au moment du départ. Il s’était accroché au volant et sur le rétroviseur. Le chauffeur avait démarré et nous avions frôlé le pire », relate Narcisse M., passager habitué des lieux. «Le confort et la vie des passagers ne font pas partie de leurs préoccupations», ajoute-t-il.

L’insécurité sévit également dans cette zone qui regroupe plusieurs corps de métiers informels. Outre les acteurs du transport interurbain, des centaines de moto-taximen, des commerçants ambulants, entre autres, peuplent les lieux. Créant un environnement interlope, au détriment des passagers. « Je me rendais à Yaoundé. J’ai remis 5000 F à un chargeur pour mon transport. Il m’a fait monter dans le car et a disparu. A destination, le chauffeur m’a réclamé les frais de transport, affirmant que le chargeur ne lui avait pas remis l’argent », témoigne une victime.

D’autres fléaux existent dans cette gare routière. Notamment le vol à la tire qui vise surtout les femmes en quête d’occasions pour voyager ou débarquant de bus en provenance de Yaoundé. En dépit de cette insécurité rampante, la gare de Yassa ne désemplit presque jamais. Des centaines de passagers y embarquent et débarquent au quotidien. Le coût abordable du voyage, en moyenne 2.500 F pour rallier Yaoundé par bus ou car, et l’absence d’agences dans la zone militent en faveur de la pérennité de cette gare routière.

Les propriétaires de voitures privées trouvent aussi leur compte. Chez eux, le passager doit débourser entre 3000 et 5000 F en fonction du type de véhicule. Au regard du grand nombre de passagers attirés par le site, l’installation d’une gare routière normalisée à cet endroit serait une solution durable et économiquement rentable pour le Trésor public.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter