Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 25Article 544252

General News of Friday, 25 September 2020

Source: Actu Cameroun

Douala et Yaoundé étaient calmes le 22 septembre- Ibrahim Chérif de la CRTV

D’après le directeur central du pôle TV à la CRTV, les marches tant annoncés par le MRC et ses alliés étaient un échec. Hormis quelques brefs agissements dans un ou deux points chauds de Douala.
Au lendemain, des manifestations du 22 septembre dernier, l’éditorialiste de la CRTV Ibrahim Chérif a tiré les leçons de cette journée. A l’en croire, les marches tant annoncés par le MRC et ses alliés étaient un échec, hormis quelques brefs agissements dans un ou deux points chauds de Douala et de petites provocations à Bafang et Baham.

« Maroua, Garoua, Ngaoundéré, Bertoua, Bafoussam, Buea, Bamenda, Douala et Yaoundé étaient calmes. C’était « business as usual». D’une manière générale, les populations ont vaqué à leurs occupations. Les administrations et entreprises publiques et privées étaient ouvertes. Fonctionnement normal, ni plus, ni moins. (…) Les forces de maintien de l’ordre étaient présentes dans les principales artères des grandes villes. Ils avaient pour mission de dissuader tout acte de violence d’où qu’il vienne ». Analyse le journaliste.

Selon le directeur central du pôle TV à la CRTV, l’échec des marches insurrectionnelles du MRC prouve à suffisance que les Camerounais ont d’autres chats à fouetter en ce moment. Il cite entre autres, les préparatifs de la rentrée scolaire, la lutte contre la pandémie du Coronavirus…

« Les institutions de la République sont bâties sur du solide »
« Il ne suffit pas de faire descendre quelques dizaines de badauds à Ndokoti à Douala ou ailleurs pour faire tomber le pouvoir démocratiquement installé du président Paul Biya. N’en déplaise aux auteurs des appels à l’insurrection, les institutions de la République sont bâties sur du solide. Et cela se voit chaque jour ! », estime Ibrahim Chérif.


Comme leçon à tirer, le présentateur de l’émission “Actualité Hebdo“ pense qu’il faut en tout cas que le président du MRC tire les leçons du flop. Car, dit-il, bâtir sa politique sur une stratégie du mensonge est dangereux.

« Il y en a qui voient des gens derrière le président du MRC. Ceux-là parlent de forces occultes décidées à mettre le feu à la République. On met ainsi dans le même sac, pêle-mêle le MRC, les séparatistes armés du Nord-ouest et du Sud-ouest. On y met aussi certains Camerounais de la diaspora auteurs du casse de quelques-unes de nos ambassades à l’étranger. Il serait vraiment regrettable que le président du MRC se retrouve dans le même camp que les ennemis de la République. » Conclut Ibrahim chérif.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter