Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 14Article 608107

Actualités of Wednesday, 14 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Douala : au moins 1 mort et plus de 20 blessés après l’effondrement d’un échafaudage

Le chantier avait préalablement été scellé par les autorités. Le chantier avait préalablement été scellé par les autorités.

Le chantier avait préalablement été scellé par les autorités.

Le chantier avait été scellé en raison des réserves émises sur la qualité des matériaux de construction utilisés.

1 ouvrier est mort. 22 autres ont été blessés suite à l’effondrement d’un échafaudage.

La ville de Douala passe pour être la ville camerounaise qui connait le plus grand nombre d’immeubles qui s’effondrent. Ce matin les ouvriers d’un chantier situé au lieudit Douala bar ont entamé le travail comme à l’accoutumée. Le travail de ce matin se faisait u 6e étage. Alors que les ouvriers s’activaient, l'échafaudage a lâché alors qu’il portait une cinquantaine de personnes. Sur le carreau, 1 ouvrier est mort. 22 autres ont été blessés. Des blessés ont été conduits pour des soins à l'hôpital Laquintinie situé tout près. Cet effondrement vient remettre au gout du jour, le débat sur le matériel utilisé dans les chantiers surtout dans la capitale économique et surtout la question des permis de bâtir. Ce d’autant plus que ce chantier avait été fermé et a été recouvert par les autorités.

Chute des immeubles.

Le 30 juin dernier, un immeuble R+7 s’est effondré au quartier Bonapriso à Douala. Le bilan de ce sinistre faisait état d’un mort, de nombreux blessés et un disparu. Au mois de mars 2020, un immeuble s’est affaissé au lieudit Shell Nsimeyong à Yaoundé, faisant 1 mort et de gros dégâts matériels.

Ensuite un deuxième difficile s’est écroulé à Miboman toujours à Yaoundé quelques mois plus tard. Les dégâts matériels restent toujours non chiffrés. Quelques indices des enquêtes ouvertes par les forces de maintien de l'ordre et les services de l’urbanisme compètent à la suite de ces incidents révèlent que les travaux de construction étaient faits par des mains inexpertes et plus grave encore, les bâtiments en construction ne disposaient pas d'un permis de construire. Les propriétaires de ces immeubles ont indiqué n’avoir jamais demandé de permis de bâtir pour la réalisation de ces édifices.

Rejoignez notre newsletter!