Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 10Article 578815

General News of Wednesday, 10 March 2021

Source: Actu Cameroun

Dossier Atangana Kouna: Laurent Esso refuse d'obéir à Ngoh Ngoh

Il aurait pu être libéré depuis que le président de la République a ordonné sa libération, mais l'ancien DG de Camwater est toujours en prison, malgré qu'il ait remboursé les milliards qu'il a détournés.

En effet, selon les informations, le ministre d’État Laurent Esso aurait opté, inversement aux directives du président de la République, prendre d’abord l’argent. Ensuite arrêter les poursuites contre l’ex-ministre.

En sa qualité de chef de l’État et président du Conseil supérieur de la Magistrature, le Président Paul Biya a prescrit l’arrêt des poursuites engagées contre l’ancien ministre de l’Eau et de l’énergie, Basile Atangana Kouna, dans l’affaire qui l’oppose au ministère Public et à la Camwater.

En réalité, à la lecture de la correspondance qui a fuité sur les réseaux sociaux, le ministre d’ État, Secrétaire général de la présidence de la République a répercuté au Garde des sceaux les hautes instructions du président de la République demandant l’arrêt des poursuites engagées contre l’ancien ministre de l’Eau et de l’Energie et d’informer la présidente du TCS et la procureure générale auprès ladite juridiction en vue de la mise en œuvre des directives du président de la République en liaison avec le ministre des Finances pour la restitution du corps du délit.

Selon le quotidien Le Jour en kiosque ce mercredi 10 mars 2021, le ministre d’État Laurent Esso aurait opté, inversement aux directives du président de la République, prendre d’abord l’argent. Ensuite arrêter les poursuites. Selon les mêmes sources, les ordres de virement au Trésor public ont été signés par Basile Atangana Kouna depuis le mois de septembre 2019.

Les réquisitions du parquet général

« L’on se souvient que lors des audiences précédentes des mois de janvier et février 2021 concernant la mise en œuvre des directives présidentielles et dont la collégialité était présidée par le juge Lagmago Martin, le ministère public avait requis favorablement la levée partielle des comptes bancaires de Basile Atangana Kouna en vue de la restitution du corps du délit. Cette demande du parquet général a été appuyée et soutenue par les avocats de l’État et ceux de la Camwater sur la base des arguments juridiques qui militent en faveur des réquisitions du parquet général ».Lit-on dans les colonnes du journal.

A l’étonnement général, dans la matinée du jour même de l’audience du mois de février au cours de laquelle la collégialité présidée par Lagmago Martin devait se prononcer, le dossier de Basile Atangana Kouna lui a été retiré et a été repris personnellement par la présidente du TCS.

Aussi, lors de la dernière audience le 5 mars dernier, Madame Bahounoui Batende a curieusement refusé de se prononcer sur les réquisitions du parquet général arguant de ce que la demande dont il s’agit avait déjà été jointe au fond en juin 2020. Pour certains magistrats, il s’agit d’un argument fallacieux tout simplement parce qu’une décision avant dire droit(ADD) n’avait pas été prise en son temps.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter