Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 07Article 510775

General News of Thursday, 7 May 2020

Source: 237actu.com

Don de Paul Biya: furieuse, Patricia Njoya écrit une lettre salée à Etoudi

Le geste spécial de Paul Biya pour endiguer la propagation du virus fait des gorges.

Patricia Ndam Njoya vient de saisir le Président Paul Biya,au nom du syndicat des communes du Noun, pour démontrer le caractère insignifiant du don, mais surtout relever les dysfonctionnements et manquements dans sa gestion.

Le maire de Foumban s’insurge notamment contre le fait que le don destiné aux communes transite d’abord des mains des représentants de l’Etat, Gouverneurs, préfets et sous-préfets, alors qu’il existe une nouvelle loi sur les Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD). « Il est de notre devoir, de vous saisir, pour, très officiellement, avec tout le respect, vous signifier que, nous ne pouvons, en début de notre mandat, repartir sur des bases revoulues, que, au regard des torts causés, constatés par le grand retard quant à sa mise en œuvre, les résolutions du Grand Dialogue National ont conforté, à savoir la volonté affirmée, accélérée de l’effectivité de la décentralisation», écrit au Président de la République au nom du Syndicat des Communes du Noun, Patricia Ndam Njoya, maire de la commune de Foumban.

Pour Patricia Ndam Njoya, les maires ne sauraient être les vice-présidents des Commissions dirigées par les sous-préfets dans un le contexte de la décentralisation « les textes sont clairs en matière de contrôle de la légalité des actes pris par les CTD, il s’exerce à posteriori, avec en toile de fond, le principe de la libre administration comme essence de la décentralisation », précise celle qui a pris récemment la tête de l'UDC, en remplacement de son feu mari Adamou Ndam Njoya.

Dans son document adressé au Président Paul Biya, l’ancien parlementaire relève également le caractère insignifiant du don face aux besoins réels de la population « Si vous nous aviez consulté quant à l’utilisation judicieux de ce ‘‘Don spécial’’, nous aurions pu, à l’attention de votre haute gouverne, indiquer notre option pour sa mise à disposition ou affectation dans les différents comptes bancaires ou consignations spéciales, afin que chaque commune, en fonction de son plan de riposte, engagé depuis le début du mois de mars, pressente ses besoins réels en ce moment qui, en tout cas, se trouvent au-delà du stade: savon, masques, gants, seaux, bidons lave-mains. Nous avons besoin des kits de dépistage, d’appareils respiratoires, mais aussi de prise en charge socio-sanitaire, d’aménagement des sites pour approvisionnement, de mise en quarantaine, d’inhumation, de mobilisation et sensibilisation des populations en ordre varié et spécifique».

Patricia Ndam Njoya ne finit pas sans souligner ceci : «Nous, maires du Syndicat des Communes du Noun, souhaitons, du moment où il est clairement question de ‘‘décentralisation’’ de la stratégie de riposte, qu’elle soit confiée aux maires sans qu’il ne leur soit imposée la présidence du sous-préfet, et, à l’avenir, veiller à les consulter pour être en adéquation avec le développement des stratégies qu’ils ont déjà sur place».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter