Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 06 11Article 601708

General News of Friday, 11 June 2021

Source: www.camerounweb.com

Djamen échange avec des jeunes de Douala quelques heures avant son meeting

Echanges entre Djamen et des jeunes Echanges entre Djamen et des jeunes

• Célestin Djamen organise dans quelques heures un meeting de son parti APAR.

• Ce meeting se tiendra demain 12 juin à l'école publique de Deido.

• En prélude à sa première sortie il a rencontré quelques jeunes de Douala.


Ce vendredi 11 juin, le président du parti APAR a eu une réunion avec des jeunes qui auraient exprimé leur souhait d'intégrer l'équipe d'organisation du meeting de ce samedi 12 juin.

'De nombreux jeunes de la ville de Douala ont retrouvé le président Célestin Djamen de APAR au siège de son parti à Bessengue, afin de rejoindre l'équipe du grand meeting qui aura lieu ce samedi 12 à l'école publique New Deido. La causerie portait sur les stratégies à adopter pour une meilleure mobilisation', nous apprend une source.

Le meeting d'APAR ce samedi est la première initiative du genre de Djamen depuis qu'il a créé ce parti. Il a pour objectif de 'présenter le parti politique au public et de lancer officiellement ses activités', selon une une source proche des responsables du parti.

APAR est officiellement née il y a quelques mois. Ce parti politique d'opposition vient s’ajouter à la l’abondante forêt de micros partis qui existent déjà au Cameroun. Et vient également déposer la marque personnelle de Célestin Djamen, un transfuge du Social Democratic Front et du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun qui a joué les seconds couteaux pendant toute sa vie politique passée. Si son idée ne relève pas du génie, le timing de la création de son parti est tout aussi à questionner. A quoi bon lancer un parti politique à une période électorale morte où, il faudra attendre, sauf élection anticipée 2025, pour voir les prochaines élections avoir lieu. Et à un moment où l’opposition se bat à forcer la main du pouvoir pour obtenir une reforme consensuelle du Code électoral ? « L’intention est purement destructrice » disent ses détracteurs, qui l’accusent de vouloir infiltrer l’opposition. « Après sa démission du MRC, son discours a changé. Ensuite on l’a vu aux cotés des apparatchiks du régime pour quoi faire ? Enfin son parti politique n’a pas trimé dans les tiroirs de l’Administration territoriale pour se voir légaliser comme d’autres, notamment celui de Cabral Libii qui attend depuis des années», analyse un militant du Social Democratic Front qui pense que Célestin Djamen est dangereux pour l’opposition.

Célestin Djamen lui-même semble d’ailleurs prêter le flanc à ce genre d’accusations. A peine son parti légalisé, il s’est attaqué au MRC et au SDF en prédisant leur mort. «Le SDF et le MRC sont pratiquement morts. La mort du MRC est peut-être lointaine, mais certaine», a-t-il indiqué invité il y a quelques jours dans une émission sur radio ABK.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter