Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 17Article 590227

Actualités Régionales of Saturday, 17 April 2021

Source: mimimefoinfos.com

Dja et Lobo: comment le Préfet a préparé l’échec de sa mission

En parcourant le processus ayant abouti au boycott par les populations de la visite du préfet du Dja et Lobo, il est loisible de constater que certains dénis ont préparé le terrain à cette mésaventure. Nous vous proposons cette analyse d’un fils de Sangmelima qui s’est adressé par correspondance à l’autorité administrative.

Sangmelima le 12 Avril 2021

À
Monsieur le préfet du département de Dja et Lobo à Sangmelima.

Réf : votre tournée de prise de contact avortée à Messok dans l’arrondissement de Meyomessala.

Objet : Rejet des populations

Monsieur le préfet,

J’ai le plaisir de vous adresser mes sincères compliments et saisis cette rare occasion qui m’est offerte pour communiquer avec vous.

Je voudrais ici vous rappeler que je suis votre administré du village Meyos Essabikula dans le canton Nlobo Lobo commune et arrondissement de Sangmelima.

Me fondant des dispositions du décret numéro 2008/377 du 12 novembre 2008 fixant les attributions des chefs de circonscriptions administratives et portant organisation et fonctionnement de leurs services, permettez-moi de reconnaître dans le Titre premier article 3 alinéa 1 que vous êtes notre représentant du président de la république , sans oublier qu’au Titre III , chapitre premier article 35 alinéa 1 que vous êtes notre dépositaire de l’autorité de l’Etat.

Vous êtes à cet effet du même avis que moi qu’avec ces deux principales casquettes, vous êtes la personne la mieux indiquée qu’il faut saisir lorsque l’ordre, la discipline, et le civisme sont bafoués et que ces actes peuvent s’ils ne sont pas vite maîtrisés, s’étendre dans d’autres localités au sein du département ou l’ensemble du pays .

Je ne vous saisis pas au hasard, je regarde les faits que vous aviez bien voulu nous faire part en faisant de près ou de loin diffuser cette vidéo qui circule dans les réseaux sociaux.

Quels sont les faits ?

Qu’est ce qui montre que vous êtes responsable de la diffusion dans les réseaux sociaux ?

1) Commençons par les faits :

En vous installant le 15 janvier 2021, le gouverneur de la région du Sud vous laisse la possibilité conformément à l’article 36 du décret 2008 sus cité, de prendre vos dispositions en ce qui concerne votre mission permanente d’information en matière de sécurité en général.

Cette mission devrait par le renseignement vous informer que dans le village MESSOK arrondissement de Meyomessala il existe un problème post électoral suite à l’élection du chef de village entre les deux candidats malheureux Nko’o Mfoula douanier à la retraite et heureux Evina Mfoula contractuel d’administration au Ministère des finances à la retraite.

Comme vous le savez dans l’article 36 du décret 2008 c’est vous qui procédez aux arbitrages nécessaires à la préservation de la paix sociale.
Donc excusez-moi de vous faire savoir qu’avant le départ pour le village MESSOK vous saviez déjà ce qui vous attend.

2) Votre responsabilité dans la diffusion des faits dans les réseaux sociaux.

Votre technique administrative utilisée lors de cette tournée de prise de contact étonne le dernier des profanes.

Connaissant la situation du village, personnellement je m’attendais à ce que vous fassiez d’abord escale dans les locaux du sous-préfet de Meyomessala dont dépend le village. La route est bitumée, la distance moins de 30 kilomètres vous permettait d’envoyer votre service du protocole sur place pour information et voire faire venir tous les chefs présents à la sous-préfecture.

C’est en ce moment que Madame le sous-préfet aurait procédé à la vérification de présence et constater que 5 chefs sont absents et elle aurait constaté le boycott des populations et vous demander de reporter la tournée à une date ultérieure tout en cherchant à arranger le problème qui persiste suite à l’élection du chef de village.

Un autre fait grave, vous demandiez publiquement l’heure qu’il était alors que l’Etat vous alloue un budget vous permettant de vous procurer un chronomètre si vous n’aimez pas les montres.

À la fin vous faites savoir aux chefs des villages que vous reviendrez quand les populations vont écouter leurs chefs dans les villages.
Qu’il me soit donc permis de vous rappeler les faits suivants :

• Messok est le village d’une haute personnalité soit le directeur du cabinet civil à la présidence de la république.

• L’arrondissement dans lequel se situe ce village est celui du président de la république.

• Dans le temps le Cameroun traverse une situation difficile avec la maladie du COVID 19 et à cet effet les mesures gouvernementales n’autorisent pas les rassemblements de plus de 50 personnes, donc pour les 15 chefs chacun aurait pu se faire accompagner par 3 personnes au maximun et si cela n’a pas pu se réaliser il faudrait comprendre que la situation est grave.
En plus c’est le début de la campagne agricole.

Je fais toujours appel aux connaissances de ma maîtresse en 1971 du CE2 à l’école publique de Sangmelima Mme Paulette Olle qui est retraitée et qui nous disait ceci je la cite :
” Mes enfants, quand vous avez un problème devant vous j’aimerais voir :

1) La solution soit d’essayer de résoudre le problème en oubliant vos idées préconçues et expériences passées.

2) l’Opération soit de repérer ce qu’il faut faire.

3) Le résultat soit la conséquence ou ce qu’on obtient finalement qui s’appelle la finalité.

Et vous écrirez toujours sous forme de tableau

Solution Résultat Opération “
Fin de citation.

De ces trois données de la science des nombres ou arithmétique je voudrais vous prêter la science de madame Paulette Olle et vous dire qu’en terme de conséquence et faute d’avoir tenu une réunion préparatoire ce matin-là à huis clos entre le sous-préfet de Meyomessala et les chefs des villages, vous commettez là une faute administrative qui a des conséquences graves.
À cet effet en ma qualité de responsable de conformité pour le Cameroun je laisse la responsabilité au gouverneur de la région, au ministre de l’administration territoriale, au premier ministre et au président de la république d’en prendre acte.

Comme je le disais à l’ex chef de mission diplomatique du Cameroun en France en 2020 monsieur Alfred Nguini si mes souvenirs sont exacts, en matière de commandement ce genre d’erreur se paye comme un salaire à la banque.
Veuillez agréer Monsieur le préfet, l’expression de ma très sincère considération.

Dr. Jean Jacques Honoré NSOH
Habitant de Meyos Essabikula
Commune de Sangmelima.


Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter