Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 20Article 597856

xxxxxxxxxxx of Thursday, 20 May 2021

Source: camerounweb.com

Discours du 20 mai: ce que Maurice Kamto reproche à l'armée camerounaise

•Pour Kamto, l'armée camerounaise n'est pas encore au service du peuple.

•Les Forces de Défense et de sécurité sont selon le président du MRC au service du régime.

•Il demande une réforme urgente de l'armée au profit des militaires et leurs familles.


Dans son discours à l'occasion de la fête nationale du 20 mai, le président du MRC Maurice Kamto a relevé un certain nombre de dysfonctionnements de l'armée nationale. Ces dysfonctionnements, Kamto les a relevés et proposé des ébauches de solutions pour une armée républicaine et qui a à cœur le bien-être de la nation.

Tout d'abord, dans son discours, le président du MRC accuse le pouvoir d'avoir détourné l'institution militaire à son avantage, notamment en la tribalisant, en la mettant à son propre service et en la déshumanisant.

'En raison des dysfonctionnements historiques entretenus et du dévoiement organisé de l’institution militaire et des services de sécurité dans notre pays depuis son accession à l’indépendance, certains militaires et membres des services de sécurité supposent être au service d’un régime. Ce détournement politique organisé de l’institution militaire et des services de sécurité de l’objet essentiel a fini par installer leur idée fausse selon laquelle, les membres des Forces de défense et de sécurité doivent loyauté et fidélité à une personne, plutôt qu’à la Constitution, aux Institutions de la République et à la Nation dont ils sont l’émanation', écrit-il.

Des réformes en profondeur

Pour Maurice Kamto, l'armée camerounaise a besoin d'être réformée et encadrée par une loi qui fera en sorte que l'armée n'ait qu'à cœur le bien être des Camerounais.

Le candidat malheureux à l'élection présidentielle de 2018 trouve que le gouvernement n'offre pas assez aux militaires mêmes et à leurs familles. Il dénonce le fait que la plupart des enfants et femmes de militaires morts soit abandonné à leur triste sort.

Voici quelques ébauches de solutions tirées du discours de Kamto.

'Dans mon programme électoral lors de la campagne présidentielle d’octobre 2018, j’avais esquissé quelques grands axes pour la réforme, la modernisation et la professionnalisation de notre Armée. Ces axes reposent sur la définition d’une politique de défense et de sécurité nationale, modulable en fonction des défis nationaux et internationaux ainsi que des enjeux géopolitiques et géostratégiques du pays. La Politique de Défense et de Sécurité Nationale est le cadre où doivent être décidés les orientations stratégiques des actions militaires, civiles-militaires, économiques et particulièrement industrielles de la Nation'.

'Notre politique de défense et de sécurité doit s’inscrire, à l’intérieur, dans une double logique; d’une part celle du dépassement des clivages et des replis identitaires sous toutes leurs formes. D’autre part celle de l’enracinement durable de la paix et de la culture démocratique dans la Nation toute entière. Ce doit être l’objectif majeur de construction nationale.
Une politique de défense et de sécurité qui ne place pas l’homme au cœur de ses préoccupations a peu de chance d’obtenir les objectifs stratégiques et d’opérer qu’elle poursuit. C’est pourquoi la condition militaire doit faire l’objet de toutes les attentions'.


'L’adoption d’une loi sur les pupilles de la Nation est, comme je l’ai dit à plusieurs reprises, un impératif et une urgence. Car, est-il normal que les enfants orphelins mineurs des hommes et des femmes morts pour notre nation continue d’être abandonnés à leur triste sort? Il est urgent que l’État prenne en charge la scolarité et les frais de santé des enfants mineurs dont les parents ont perdu la vie sous le drapeau'.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter