Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 11Article 572731

General News of Thursday, 11 February 2021

Source: Actu Cameroun

Discours de Biya: 'les activistes qui vont rentrer, vont lire l’heure en dialecte Bulu'

De l’avis de l’activiste Paul Gérémie Bikidik, si le président de la République du Cameroun a fait appel à la diaspora lors de son adresse à la jeunesse, le vieux lion veut ainsi par la ruse en finir avec certains activistes de la diaspora.

Dans son message à la jeunesse ce mercredi 10 février 2021, Paul Biya, fait un grand clin d’œil à la diaspora camerounaise. « Soyez positifs et persévérants. Ne cédez pas au pessimisme et au découragement. Rejetez les chemins aventureux et ceux de la recherche du gain facile. Si vous allez à la conquête du monde, revenez construire votre pays. Faites rayonner le Cameroun, à l’instar de vos compatriotes :le physicien Arsène Stéphane Tema Biwole à la General Atomics, le mathématicien et informaticien Thystère Djob Mvondo qui vient de soutenir avec brio sa thèse de doctorat à 22 ans, l’écrivaine Djaïli Amadou Amal qui a remporté, comme vous le savez, le Prix Goncourt des Lycéens 2020 », a indiqué le vieux lion.

De l’avis de plusieurs activistes camerounais il s’agit d’un piège. »L’appel de Paul Biya à la diaspora ceux qui essaieront vont « lire l’heure ». Ce n’est pas la première fois que ce vieux félin sournois lance un tel appel à la diaspora… En 1983, Paul Biya, le successeur constitutionnel du dictateur (Amadou Babatoura Ahidjo) clamait solennellement ceci : « …on n’a plus besoin d’aller aux maquis pour exprimer ses opinions… » Quelques mois plus tard, 15 upecistes débarquent naïvement de Mbeng… Ils sont tous jetés en prison pour…subversion ! », écrit Paul Gérémie Bikidik.


Persona non grata
« En fait, avec ce clin d’œil, il essaie simplement de démobiliser les activistes de la BAS qui l’ont déclaré persona non grata en Occident en perturbant systématiquement ses « séjours privés et dorés » financés à coups de centaines de milliards de FCFA de fonds publics », ajoute-t-il.



« Une chose est sûre, les premiers qui iront au Cameroun de Paul Biya après ce discours fumeux vont « lire l’heure en dialecte Bulu ». À bon entendeur ! », a-t-il conclu.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter