Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 12Article 607519

Actualités of Monday, 12 July 2021

Source: La Nouvelle N°599

Diplomatie : les véritables raisons du refus de Visa à Maurice Kamto

Les véritables raisons du refus de Visa à Maurice Kamto Les véritables raisons du refus de Visa à Maurice Kamto

En évoquant l’hypothèse de la pandémie du coronavirus pour refuser la demande visa sollicitée par le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc), non seulement les autorités consulaires françaises ont flairé le mensonge de Maurice Kamto, bien plus, c’est un clin d’œil d’un partenaire stratégique en direction du régime de Yaoundé. Esquisse d’analyse.

Les autorités consulaires françaises auraient-elles très vite compris que le motif avancé par Maurice Kamto pour se rendre récemment en France était erroné ? On peut aisément le subodorer aujourd’hui. A en croire nos sources généralement très bien informées, le candidat malheureux à la présidentielle 2018 avait malicieusement avancé comme motif de son séjour en France, la participation le 12 juin 2021, au festival de poésie organisé à la commune de Mantesla-Jolie, chef-lieu de l’arrondissement du département des Yvelines, dans la région Ile-deFrance. Alors qu’en réalité, il était question pour le leader du Mrc de prendre activement part à la manifestation projetée depuis des mois par la Brigade anti-sardinards (Bas), le Conseil des Camerounais de la Diaspora (CCd) et les sections européennes du Mrc. Un élément, selon, nos sources, qui n’aura pas échappé aux services de renseignements français. Et la preuve ?

«Les autorités consulaires françaises n’ont en effet pas jugé que la justification avancée par Kamto, à savoir la participation aux rencontres de Mantes-laJolie, constituait un « motif impérieux » pour obtenir un visa », peuton lire dans le journal français dénommé Afrique Intelligence. Seulement, une fois démasqué par les autorités françaises, Maurice Kamto va aussitôt monter au créneau en pondant un communiqué dans lequel il se désolidarise de la manifestation de la place de la République à Paris. « Le Mrc n’organise aucune manifestation ce jour devant l’ambassade des Usa à Yaoundé ou ailleurs dans le monde. Il n’en organise aucune devant l’ambassade d’aucun pays dans le monde. Les commanditaires de tels projets doivent se dévoiler et en assumer l’entière responsabilités ».

Après la mobilisation tribale observée le 3 juillet 2021 à la place de la République à Paris, Maurice Kamto va tomber le masque en donnant raison aux services de renseignements français qui avaient déjà flairé l’entourloupe et le mensonge ubuesque du leader du Mrc. Dans une déclaration sur « le succès éclatant de la manifestation de la diaspora du 03 juillet 2021 à Paris » il écrit ceci : « Mes chers compatriotes de la diaspora, vous venez une fois de plus, de démontrer, à travers la réussite éclatante et populaire de votre manifestation du 03 juillet tenue à Paris que vous êtes des acteurs majeurs de la résistance nationale. Malgré les multiples manœuvres du régime de Yaoundé visant à faire échec à cette démonstration de force pacifique, vous avez su éviter les provocations, dont certaines relevant du désespoir, étaient particulièrement grossières. Je vous en félicite chaleureusement (…) »

CASSES

Dans certains milieux français, l’on indique que non seulement Maurice Kamto assume la paternité de la manifestation de la place de la République du 3 juillet dernier, bien plus il démontre à la face du monde qu’il est aussi le vrai commanditaire des casses des ambassades du Cameroun à Paris, au lendemain de l’élection présidentielle d’octobre 2018. Cerise sur le gâteau, le tribunal de Paris, à la suite d’une plainte des autorités consulaires camerounaises, a livré son verdict le 5 juillet 2021. Le commandant de la Bas, Abdoulaye Thiam alias Calibri Calibro écope de 3 mois de prison avec sursis, relative à l’affaire du « saccage de l’ambassade à Paris ». Ses lieutenants que sont Robert Wanto et Azousop Tchetchago s’en tirent avec chacun 4 mois de prison avec sursis et sont en même temps astreints au paiement de 127 euros d’amende chacun. Et ce, en plus des dommages et intérêts conjoints évalués à 4500 euros. Pour de nombreux observateurs, ce revirement des autorités françaises devraient être perçu comme une opération de charme lancée en direction du Cameroun. Et ceci, au moment où le ressentiment antifrançais se développe de plus en plus au sein de l’opinion publique camerounaise. Dans un contexte où des batailles de positionnement pour l’après-Biya sont avérées, la France aurait-elle compris qu’elle ne saurait miser sur Maurice Kamto, au risque de perdre totalement le Cameroun ? La réponse se trouve dans la question.

Rejoignez notre newsletter!