Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 10Article 612958

Diasporian News of Tuesday, 10 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Diplomatie : les USA ne veulent plus des diplomates indéboulonnables camerounais

Les USA ne veulent plus des diplomates indéboulonnables camerounais Les USA ne veulent plus des diplomates indéboulonnables camerounais

• Les USA invitent les pays étrangers a renouveler le personnel des ambassades

• Le Cameroun est concerné par cette mesure

• Paul Biya se fait désirer


L’administration Biden ne veut plus de diplomates étrangers nommés à vie sur le territoire américain. Le ministère en charge des relations internationales limite à 60 mois maximum, la durée des diplomates étrangers sur le sol américain. Les USA invitent les pays étrangers accrédités à renouveler régulièrement leur personnel. Selon des sources, plusieurs employés de l’ambassade du Cameroun aux USA sont visés par cette nouvelle mesure de l’administration Biden. Cette décision ne s’applique cependant pas aux ambassadeurs et à leurs adjoints.

Paul Biya se fait désirer

Bien que ses sorties publiques soient devenues rares, Paul Biya reçoit occasionnellement des invités. Cependant le chef de l’Etat camerounais semble ne pas être pressé de recevoir les ambassadeurs de plusieurs pays qui souhaitent lui présenter leur lettre de créance. En effet la dernière cérémonie de réception de ces lettres de créance des ambassadeurs accrédités au Cameroun remonte en septembre 2019.

« Les trois derniers à avoir bénéficié de cette formalité diplomatique sont Christophe Guilhou (France), Abdalelah Mohammed A. Alsheaiby (Arabie saoudite) et Rakesh Malhotra (Inde) le 24 septembre 2019 », relève Afrique Intelligence.

Le journal dresse également la liste des ambassadeurs en attente. « Parmi les pays réclamant toujours le précieux sésame figurent notamment la Corée du Sud, le Nigeria, le Canada, la Suisse, l’Allemagne, Israël ainsi que la Belgique. Une liste à laquelle pourrait prochainement s’ajouter le futur ambassadeur américain, Christopher Lamora, dont la nomination a été validée par le Sénat début juin et qui est attendu à Yaoundé en septembre », précise-t-il.

Rejoignez notre newsletter!