Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 22Article 550861

General News of Thursday, 22 October 2020

Source: www.camerounweb.com

Dieudonne Essomba fait des révélations sur la politisation de l'administration

Le tollé suscité par l'affaire du concours de recrutement à l'Enam continue de faire le sujet des commentaires et discussions sur les plateaux télé et radio. L'économiste Dieudonne Essomba a aussi dans une tribune, donné son point de vue sur cette affaire. Ci-dessous, sa tribune diffusée dans son intégralité.


'Certains individus persistent et signent sur le « mérite » qui devrait régir l’entrée dans notre Fonction publique. Contrairement à eux qui spéculent, j‘ai été Fonctionnaire pendant 32 ans et dans un Ministère technique où la compétence est sensée s’exprimer, puisqu’il s’agit d’élaborer des politiques publiques.

Si le Chef de l’Etat dit que le Cameroun doit atteindre un taux de croissance à deux chiffres, votre mérite consiste à relayer cette instruction, fidèlement … Et si vous vous avisez à déclarer que cela est techniquement impossible, vous êtes perdu. D’abord, vous serez pourchassé par le Ministres et ses Directeurs, et vous n’aurez jamais de poste de responsabilité.

Par contre, ceux qui auront le plus aboyé sur ce taux de croissance à deux chiffres seront qualifiés de grands fonctionnaires, et auront des postes.
Exactement comme à la police : si le Gouvernement vous demande d’aller casser les manifestants, le bon policier est celui qui brise le mieux les os et non celui qui vient réciter les versets de la Bible des Droits de l’Homme.

Naguère, devant le Programme des Grands Projets, je m’étais opposé à la démarche adoptée qui était très mal formaté et allait nous conduire, non pas à l’Emergence, mais à la crise et la ruine.

Rien que ce fait faisait de moi un mauvais fonctionnaire.
Je ne parle donc pas en l‘air, mais de ce qui se passe effectivement dans la Fonction Publique du Cameroun qui n’est pas un lieu de compétence.
Ce n’est pas dans leur Fonction Publique les Camerounais auront leur Prix Nobel !

Aucun fonctionnaire camerounais ne peut aller contre l’équilibre régional. Seuls ceux qui n’ont jamais travaillé dans une administration publique soutiennent ces thèses absurdes.

Tout ce qu’on vous demande, c’est d’être capable d’appliquer les instructions de la hiérarchie, suivant les canons techniques tout à fait ordinaires. Cela signifie que dans un concours de l’ENAM, si la meilleure note et la plus faible note fourniront exactement le même résultat quand ils seront sous-préfets.

D’ailleurs le plus brillant peut même être moins bons sous-préfets s’ils e met à réfléchir.

Notre administration n’est donc pas là pour la compétence, mais pour la stabilisation et la paix politique, et ce rôle de stabilisation n’est possible qu’avec l’équilibre régional.

Il faut donc l’appliquer intégralement, sans concession et sans exception.
Les gens qui radotent compulsivement sur le pseudo-mérite dans l’administration publique sont essentiellement mus par de très malsaines intensions, à savoir soit infiltrer les leurs comme à l’ENAM ou à l‘Ecole d’Architecture de Lomé, soit même s’approprier l’Etat en surreprésentant les leurs pour lui imposer une orientation hégémoniste. Ce qu‘ils ne manqueront pas de faire, puisqu’on peut biaiser les résultats de n‘importe quel concours et aboutir à n’importe quoi.

Le concours n’est qu’un mécanisme qu’on peut d’ailleurs remplacer par d’autres mécanismes tout autant légitimes. Récemment, on a bien recruté les enseignements sur concours, et aussi sur étude de dossier. Ce sont toujours des sélections. Et un instrument de sélection ne saurait se substituer à la philosophie de l’Etat unitaire.

Tout ce tralala sur le mérite dans le recrutement des agents publics n’a aucun fondement.

Il faut respecter l’équilibre régional'.

Dieudonné ESSSOMBA

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter