Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 23Article 543589

General News of Wednesday, 23 September 2020

Source: Dieudonne Essomba

Dieudonné Essomba donne son point de vue sur la manifestation du 22 septembre

Ce 22 Septembre vient confirmer la collusion qui existe entre le Gouvernement de Biya et la bande à Kamto, décidément lancés dans leur entreprise de diversion des Camerounais.

Les leçons des marches sont en effet formelles. La localisation des tentatives de marche, à Douala et à l’Ouest, confirme le caractère ultracommunautaire du MRC et conforte Kamto dans son statut de mascotte tribale en qui certains ressortissants de sa Communauté ont vu comme le Messie qui viendra réaliser la rotation tribale du pouvoir au Cameron à leur profit.

Je n’ai jamais compris comment raisonnent ces gens. Quand vous voulez prendre le pouvoir sur des bases communautaires au Cameroun, il est important de connaitre exactement la configuration sociologique du pays, telle que je le leur ai expliqué à maintes et maintes reprises lors de nos violents échanges, à savoir :

-le Grand Nord, qui compte 32% de la population du Cameroun, avec les Fulbé (10%), les Fulanisés (ou musulmans non Fulbé) avec 8% et les Kirdis (14%)

-le Grand Centre, qui compte 27% de la population, regroupée autour du bloc Ekang (21%), mais aussi d’autres populations très apparentées ;

-le Grand Ouest, avec 30% de la population camerounaise, comprenant 15% de Bamileke francophones, 3% de Bamoun et 12% de populations apparentées du Nord-Ouest

-le Grand Littoral, avec 13% de la population, réparties presque à part égales entre les Bassa et apparentées, et les Sawa.
Ce sont ces données et ces données seules qui vous donnent le fondement scientifique pour faires des mathématiques tribales au Cameroun.
Plutôt que d’écouter ces informations, Kamto et sa Meute ont refusé, préférant s’appuyer sur des convictions fallacieuses développées dans leurs cercles ethnicisés.

A quel résultat pouvaient-ils s’attendre ?

Mais il y a un autre groupe d’imposteurs, les membres du Gouvernement de Biya. Tous savent bien que Kamto ne représente rien et ne peut absolument rien, mais saisissent l’opportunité de ses rodomontades pour passer aux yeux du Chef de l’Etat pour des soutiens indéfectibles, à coups de simagrées.

Si le Gouvernement avait eu le moindre doute sur l’extrême faiblesse du Kamto, il l‘aurait tout simplement neutralisé. Mais leur intérêt est autre : ils savent bien qu’un important remaniement ministériel se profile avant la fin de l’année et que les places sont très rationnées.

A coté du rationnement habituel s’impose la nécessité pour Biya d’élargir davantage son Gouvernement à d’autres opposants. Il en a grandement besoin pour réduire la terrible pression ambazonienne que l’Armée n’a pas réussi à mater, malgré les espérances, ainsi que la pression internationale qui s’intensifie. Rien d’étonnant à ce qu’on retrouve les Cabral Libii, les Paul Eric Kingué et autres OSIH dans le prochain
Gouvernement.

Face à cela, on voit mal comment les Ministres en place qui sont terrorisés de perdre leur poste, pouvaient rater l’occasion que leur offrait Kamto pour se lancer dans une folle surenchère de soutien au Chef de l’Etat, à coup d’hyperboles et de théories du complot sur une menace parfaitement fabriquée.

Histoire de bien consolider leur nom dans les tablettes du Chef de l’Etat.
Au final, nous n’avons pas assisté à des marches d’un parti d’opposition, ni une mobilisation contre une insurrection, mais bien à une sinistre comédie organisée par deux bandes d’imposteurs.

Dieudonné ESSOMBA

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter