Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 05Article 554134

General News of Thursday, 5 November 2020

Source: Actu Cameroun

Dieudonné Essomba appelle à raser des forêts afin de débusquer les sécessionnistes

L’économiste camerounais estime que c’est l’une des stratégies pour mettre fin à la crise anglophone. Merci de lire l’intégralité de sa tribune à cet effet.
Aux « spécialistes militaires » du clavier

Face à la persistance de la Sécession armée, le Cameroun connait l’apparition d’une nouvelle classe de « spécialistes militaires » qui proposent, derrière la sécurité de leur clavier, une interminable série de solutions loufoques et abracadabrantes, à l’adresse du Gouvernement et de l’Etat-major en vue de mater les Amba Boys. On y cite pêle-mêle :

La mise en place d’un état d’urgence, le rasage des forêts, afin de débusquer les sécessionnistes réfugiés dans les sinistres forêts du Sud-ouest et les grottes caverneuses du Nord-Ouest, le recours au radar capable de surveiller toute la population, la poursuite de tous les crimes ambazoniens devant les tribunaux, l’implantation d’une unité militaire derrière chaque infrastructure, etc.





Bref, toutes solutions plus irréalistes les unes que les autres! Le plus étonnant, pour ces rigolos, c’est l’incroyable prétention à faire des leçons aux professionnels que sont les militaires eux-mêmes. La guerre, c’est ce que les militaires ont étudié, souvent dans de grandes écoles. C’est cela qu’ils font tous les jours. Il y a dans l’armée des spécialistes de toutes les stratégies guerrières imaginables.



Ils ont une bonne expérience de la guerre et un grand nombre a participé à des opérations militaires d’envergure sur le plan international. Surtout, c’est eux qui meurent au front ! Croire donc un instant que de parfaits amateurs, ignorant tout de la guerre, seraient en possession d’une stratégie magique qu’ils pourraient enseigner aux militaires relève de la pure folie.

Si la guérilla sécessionniste se poursuit, ce n’est pas faute de volonté pour la neutraliser. C’est simplement parce que c’est difficile !

Et c’est très difficile pour deux raisons :
La nature du conflit : La guérilla sécessionniste n’est pas une armée régulière, localisable et qui peut accepter des confrontations armées. C’est une désobéissance civile généralisée qui recourt aux armes pour faire mal à l’Etat et qu’on ne peut localiser nulle part. Il n’existe pas un endroit où on peut dire : « voici le quartier général de la Sécession qu’il suffirait de bombarder pour éteindre le mouvement ».

De même ; il n’existe pas des individus parfaitement identifiables dont on pourrait dire : « C’est ceux qui sont sécessionnistes et ceux-là ne le sont pas ». C’est un mouvement généralisé, qui recouvre un grand nombre d’Anglophones à des degrés divers. Certains sont ouvertement sécessionnistes et actifs ; et ils combattent par les armes ou soutiennent ouvertement la rébellion. D’autres le sont de manière implicite, et la soutiennent en cachette. D’autres ne sont pas sécessionnistes, mais ils trouvent la Sécession plus sympathique l’Etat unitaire.

Et tous ces groupes s’interpénètrent. Ici c’est le fils qui est sécessionniste alors que le père est fédéraliste. Là, c’est la fille qui est en brousse alors que la mère fait le renseignement.

Vous pouvez avoir une victoire militaire sur des gens comme cela en faisant comment ? En les massacrant tous ?


Et justement, c’est à ce genre de solution que pensent les va-e-guerre les plus extrémistes. Mais ils se trompent d’époque et c’est là qu’intervient la deuxième raison. Les contingences de l’époque : Pour certains il suffirait d’appliquer les techniques la Ahidjo entendu ici comme l’éradication systématique des populations hostiles par des massacres de masse.

Malheureusement, il faut leur rappeler que nous sommes en 2020 et non plus en 1960. Le grand camarade appliquait ses méthodes au temps des partis uniques où la vérité venait d’une seule source : l’Etat et sa police politique. Le combat entre le bloc capitaliste et le bloc communiste justifiait tous les crimes et toutes les horreurs.



L’information était totalement contrôlée puisqu’il n’y avait que la radio nationale. Le téléphone était très rare et très facilement contrôlable. Au nom de la « non-ingérence » un Gouvernement pouvait tout se permettre sans rien craindre.

Aujourd’hui, tout cela est terminé. La démocratie a été imposée à tout le monde, que cela plaise ou non, et même si certaines dictatures traînent des pieds, ils doivent au moins faire semblant de respecter les droits de l’Homme. Personne ne peut plus s’abriter derrière des considérations de souveraineté nationale pour perpétrer impunément des génocides sans encourir la désapprobation internationale. Les ONG sont là et bien présentes, décidées à imposer leur moralisme et exerçant une surveillance étroite, obligeant tous les Gouvernements à justifier leurs actes.



Les moyens d’informations se sont amplifiés jusqu’à l’infini, avec INTERNET et les téléphones androïdes qui filment tout et diffusent tout ! Pas moyen de dissimuler les crimes d’Etat comme autrefois : avant même que le Gouvernement ne soit informé, le monde entier est déjà au courant, vidéos à l’appui !

Les Nations Unies peuvent ordonner une intervention humanitaire, voire venir imposer leur solution et du reste, les dirigeants criminels sont désormais passibles de poursuites devant la Cour Pénale Internationale.

Les armées elles-mêmes ne sont plus formées d’individus incultes ramassés dans des campagnes pour leur esprit d’obéissance et leur tendance à la brutalité. On a ici des intellectuels qualifiés, conscients de leur responsabilité morale et pénale.

Ce sont ces paramètres qui rendent impossibles des solutions à la Ahidjo auxquelles rêvent des va-t-en-guerre attardés. Notre Gouvernement a beau être borné, il garde tout de même la lucidité requise pour savoir jusqu’où il ne peut pas aller.

La Sécession Anglophone est un problème politique et la solution est politique. Il ne sert donc absolument à rien de suggérer des solutions à l’Armée : elle n’en a pas besoin ! Elle est mieux placée pour savoir ce qu’il faut faire et n’a pas besoin d’une expertise des amateurs prenant leurs lubies pour des réalités.

Et si elle n’a pas réussi à mater la Sécession, c’est bien parce que celle-ci n’est pas un problème militaire. Ce n‘est pas parce qu’il lui manque des stratégies et si c’était un problème militaire, elle l’aurait résolue depuis longtemps !

Sans avoir besoin du moindre conseil venant des ignorants!

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter