Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 08Article 560885

Actualités Régionales of Tuesday, 8 December 2020

Source: Le Quotidien du 08 décembre 2020

Diamaré: le pardon du Préfet à Balarabé et ses complices

Ce conseiller municipal de la commune de Maroua 1er a avait proféré des menaces de mort à l’endroit de l’autorité administrative.

C’était lors de la tenue des élections du maire et ses adjoints. Plusieurs fois ces élections ont été reprises après les recours du conseiller municipal, Balarabé candidat malheureux qui refusait d’accepter sa défaite. Ne dit-on pas que l’argent rend orgueilleux ? C’est cet orgueil qui avait poussé ce jeune conseiller municipal à proférer des menaces de mort à Jean Marc Ekoa Mbarga, préfet du département du Diamaré, autorité territorialement compétente, devant présider l’élection du maire et ses adjoints. Ce jeune délinquant politique qui voulait à tout prix et à tous les prix devenir maire parce qu’il comptait sur son argent. Lui qui a pourtant son avenir devant lui aurait tenté de corrompre le préfet qui avait catégoriquement refusé.

Face à ce refus de l’autorité, Balarabé a directement déduit que le maire sortant Hamadou Hamidou a fait comme lui, car il ne connait pas l’homme. Jean Marc Ekoa Mbarga qui fut S/Préfet à Douala 1er et ensuite à Douala 4eme avant sa nomination à la tête du département du Diamaré est incorruptible. Les populations de Douala ne l’oublieront pas de sitôt lui qui refusait toute forme de pourboire où qu’elle vienne afin de signer un document ou un dossier mal ficelé ou faux.Balarabé et compagnie n’ont qu’à bien se tenir.

C’est menaces de mort, il les lui a proférés devant témoins. La loi permet à l’autorité de le faire interpeller et lui servir une garde à vue administrative, mais l’autorité a préféré un terrain neutre pour qu’on ne parle d’abus d’autorité, c’est pourquoi il a choisi la voie de la justice afin que le droit soit dit et que ce jeune délinquant politique qui ne fait que ses premiers pas en politique apprenne non seulement à respecter les aînés, mais surtout les autorités. Mais le préfet Jean Marc Ekoa Mbarga après avoir entendu les pleures de Balarabé et les supplications des uns et des autres a décidé de retirer sa plainte et abandonner les poursuites judiciaires engagées contre ce mal élevé et ses complices.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter