Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 11 14Article 475953

General News of Thursday, 14 November 2019

Source: Cameroon Info

Dialogue national: les élus du Rdpc très exigeants envers Paul Biya

Ils insistent davantage sur la présentation d’un projet de loi portant sur le statut spécial des régions anglophones.
Le gouvernement a déjà déposé quatre projets de loi sur la table des députés dans le cadre de la session parlementaire ouverte le 12 novembre 2019.

Le premier texte porte sur l’amendement du Code pénal adopté le 12 juillet 2016, avec l’introduction de l’«Outrage à la tribu».

Les autres projets de loi portent sur les ratifications: le protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l’enfant, le texte relatif à la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants, et celui portant sur des amendements aux statuts de l’Organisation mondiale du Tourisme.

Comme on peut le constater, aucun de ces textes ne portent sur la mise en œuvre des principales recommandations du Grand Dialogue National. Une situation qui préoccupe les parlementaires de l’opposition, mais aussi du parti au pouvoir.

«Lorsque le gouvernement a convoqué le Grand Dialogue National, nous avons accepté de participer. Mais plus d’un mois après, il n’y a pas de suite. Ni en ce qui concerne le statut spécial pour les régions anglophones, ni les autres résolutions qui devraient permettre de calmer les esprits», dénonce Vanigansen Mochiggle, sénateur SDF du Nord-Ouest.

La préoccupation est identique pour certains élus de la majorité présidentielle. «C’est nécessaire que les résolutions du Grand Dialogue National occupent une bonne partie de notre débat au Sénat, les populations nous regardent», affirme Charles Mbela Moki, sénateur RDPC de la région du Sud-Ouest.

Face à ces demandes, d’autres parlementaires du parti au pouvoir soutiennent que la session en cours permettra de mettre en œuvre les recommandations des assises de Yaoundé.

«A l’issue du Grand Dialogue National, nous avons proposé des solutions pour apporter des réponses dans nos régions, surtout celles du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. C’est cette session qu’on attendait pour mettre en œuvre ces résolutions», argumente Grégoire Mba Mba, sénateur RDPC de la région du Sud.

La sortie du Chef l’Etat au cours du deuxième Forum de Paris sur la paix devrait rassurer tout le monde. «… nous mettons sur pied un statut spécial qui reconnait la spécificité de la zone anglophone, mais elle reste dans l’intégrité territoriale du Cameroun», a déclaré Paul Biya.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter