Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 27Article 569536

General News of Wednesday, 27 January 2021

Source: Actu Cameroun

Developpement urbain : la stratégie de Ketcha Courtès

A l’occasion de la conférence annuelle de ses services, la ministre a dressé la liste des grandes actions à mener par le ministère de l’Habitat et du Développement Urbain comme contribution à la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement 2020 – 2030.
La ministre de l’Habitat et du Développement Urbain (Minhdu) a fixé le cap de l’année 2021 vendredi dernier, au cours de la traditionnelle Conférence de ses services centraux et décentralisés. Dans son discours de circonstance, Célestine Ketcha Courtès a défendu la nécessité pour son département ministériel de contribuer efficacement à la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement 2020 – 2030 (SND30).

Avant de tracer les «lignes d’horizons» vers lesquelles elle entend orienter ses actions. Dans sa communication, le Minhdu a d’abord rappelé que la SND30 est la nouvelle boussole de l’action gouvernementale permettant d’atteindre l’émergence et d’améliorer les conditions de vie des populations camerounaises.

Pour apporter des solutions à ces problématiques, Célestine Ketcha Cour-tès évoque la mise en œuvre du Programme de Modernisation Urbaine (Urban Renewal Program) qui vise à «faire des centres urbains, des villes compétitives et attractives, des villes durables et résiliantes et surtout, inclusives».

Actions prioritaires
Ainsi donc, pour la période 2020-2030, les actions prioritaires concernent : la construction des voies de contournement et des pénétrantes ; l’accélération de la mobilité et du système de transports inter modal ; la mise sur pied d’un réseau d’assainissement compatible aux impératifs d’émergence ; le développement des services et de la compétitivité économique ; l’aménagement des zones industrielles ; l’amélioration de l’accès au logement et aux autres services sociaux (éducation, santé, eau, énergie, y compris énergies renouvelables) ; le renforcement de la planification urbaine.

Dans l’urgence, le Minhdu va poursuivre le suivi des compétences transférées aux Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) et celui de la campagne d’hygiène et salubrité. S’agissant des ressources transférées aux CTD qui reposent sur les projets et ressources du Minhdu, Célestine Ketcha Kourtès révèle que les pesanteurs résident principalement dans la remontée de l’information au niveau central et la manière de conduire ces projets. L’ancienne maire de Bangangté invite à cet effet ses collaborateurs à encadrer techniquement les CTD à l’effet d’achever les projets de son département ministériel. «Car, transférer ne veut pas dire abandonner», a-t-elle lâché.

Alors qu’en ce qui concerne le suivi de la campagne nationale d’hygiène et salubrité, le Minhdu appelle ses collaborateurs à relayer aux exécutifs communaux la nécessité de mener des actions d’hygiène et de salubrité. «Des campagnes de sensibilisation dit-elle, ont été menées par mes soins dans certaines villes à /’effet de promouvoir les bonnes pratiques, mais H n’en demeure pas moins vrai que tes CTD avec l’encadrement des services déconcentrés doivent véritablement adresser cette question».

«Cette SND30 a-t-elle expliqué, constitue le nouveau cadre de référence de l’action gouvernementale pour la période 2020-2030, ( soit la deuxième phase de la déclinaison de la Vision du Cameroun Emergent à l’horizon 2035, traduite dans la Politique des grandes opportunités du chef de l’Etat». D’où le thème choisi pour ces travaux qu’elle a présidé en visioconférence, à savoir : «Contribution du sous-secteur urbain à la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement horizon 2030 (SND30)».



Célestine Ketcha Courtes a ainsi affiché l’ambition de poursuivre la réhabilitation et la planification des villes de manière à ce qu’elles puissent offrir à tous des opportunités d’emploi, un accès aux services de base, à l’énergie, au logement, au transport etc. Tout en améliorant l’utilisation des ressources et en réduisant leurs impacts environnementaux tel que prévu par les Objectif de Développement Durable (ODD).

Parce que la problématique du secteur urbain est clairement posée dans cette SND30, en termes d’une urbanisation rapide et peu maîtrisée, des zones insalubres et impropres à l’habitat, l’occupation anarchique de l’espace, l’habitat précaire, les problèmes d’hygiène et de santé publique qui sont «un ensemble de facteurs qui ont amplifié la vulnérabilité des populations et favorisé la dégradation du cadre de vie dans les quartiers populaires», a-t-elle avoué.A l’occasion de la conférence annuelle de ses services, la ministre a dressé la liste des grandes actions à mener par le ministère de l’Habitat et du Développement Urbain comme contribution à la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement 2020 – 2030.
La ministre de l’Habitat et du Développement Urbain (Minhdu) a fixé le cap de l’année 2021 vendredi dernier, au cours de la traditionnelle Conférence de ses services centraux et décentralisés. Dans son discours de circonstance, Célestine Ketcha Courtès a défendu la nécessité pour son département ministériel de contribuer efficacement à la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement 2020 – 2030 (SND30).

Avant de tracer les «lignes d’horizons» vers lesquelles elle entend orienter ses actions. Dans sa communication, le Minhdu a d’abord rappelé que la SND30 est la nouvelle boussole de l’action gouvernementale permettant d’atteindre l’émergence et d’améliorer les conditions de vie des populations camerounaises.

«Cette SND30 a-t-elle expliqué, constitue le nouveau cadre de référence de l’action gouvernementale pour la période 2020-2030, ( soit la deuxième phase de la déclinaison de la Vision du Cameroun Emergent à l’horizon 2035, traduite dans la Politique des grandes opportunités du chef de l’Etat». D’où le thème choisi pour ces travaux qu’elle a présidé en visioconférence, à savoir : «Contribution du sous-secteur urbain à la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement horizon 2030 (SND30)».



Célestine Ketcha Courtes a ainsi affiché l’ambition de poursuivre la réhabilitation et la planification des villes de manière à ce qu’elles puissent offrir à tous des opportunités d’emploi, un accès aux services de base, à l’énergie, au logement, au transport etc. Tout en améliorant l’utilisation des ressources et en réduisant leurs impacts environnementaux tel que prévu par les Objectif de Développement Durable (ODD).

Parce que la problématique du secteur urbain est clairement posée dans cette SND30, en termes d’une urbanisation rapide et peu maîtrisée, des zones insalubres et impropres à l’habitat, l’occupation anarchique de l’espace, l’habitat précaire, les problèmes d’hygiène et de santé publique qui sont «un ensemble de facteurs qui ont amplifié la vulnérabilité des populations et favorisé la dégradation du cadre de vie dans les quartiers populaires», a-t-elle avoué.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter