Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 28Article 576250

xxxxxxxxxxx of Sunday, 28 February 2021

Source: camer.be

Deux trafiquants d’espèces sauvages au tribunal à Yaoundé le 25 mars prochain

Deux trafiquants d'espèces sauvages seront jugés par le Tribunal de Première Instance de Yaoundé le 25 mars 2021 pour répondre aux accusations de trafic de peaux de lion et de panthère. L'affaire sera entendue pour la deuxième fois après que la première audience ait été ajournée au 25 mars par le président du tribunal pour que tous les suspects soient présents et pour présentation des preuves et des arguments.

Les deux suspects ont été arrêtés en possession d'une peau de lion et d'une peau de panthère le 6 août dernier lors d'une opération de coup de poing menée par les agents de la faune de la Délégation Régionale des Forêts et de la Faune du Centre, en collaboration avec la Brigade de Gendarmerie de Nlongkak. L'arrestation a été réalisée avec l'assistance technique de l'organisation The Last Great Ape - LAGA, une organisation de mise en application de la loi sur la faune qui apporte également son aide dans la procédure juridique de l'affaire. L'un des trafiquants est un professeur de lycée à la retraite qui, selon une source ayant requis l'anonymat, aurait donné les peaux à son complice pour les vendre. Elle a ensuite été arrêtée par des agents de la faune au quartier Efoulan après l'arrestation de son complice avec les produits illégaux.



Le commerce illégal des peaux de lions et de panthères a fait chuter leurs populations à un niveau alarmant, rendant les grands félins vulnérables.Ils pourraient être en voie d'extinction dans certaines parties du continent, selon les conservationnistes, en dépit du fait que les grands félins sont des espèces clés qui jouent un rôle important dans l'écosystème. Ils méritent une protection accrue et leurs vastes habitats qui abritent de nombreuses formes de vie et des écosystèmes entiers sont essentiels à la santé de notre planète.



Leur protection est insuffisante car des études montrent qu'il y a un siècle, il y existait environ 200 000 lions en Afrique et ce nombre est tombé à quelque 20 000 aujourd'hui, selon Peter Lindsey, Directeur du Lion Recovery Fund. La spécialiste du lion, la camerounaise Pricelia Tumenta, affirme que le Cameroun est un pays important pour l'espèce avec sa population de lions de plus de 270 individus, soit la deuxième plus importante de la sous-région d'Afrique centrale après la RDC. Mais le commerce illégal de leurs peaux est une grande menace pour la petite population que l'on trouve essentiellement dans le nord du pays.

Les lions sont classés commeespèces vulnérables sur la Liste rouge des espèces menacées de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Les lions, tout comme les panthères sont totalement protégés par la loi sur la faune du pays et s'ils sont reconnus coupables, les deux suspects peuvent être condamnés à une peine de prison allant jusqu'à 3 ans et/ou à une amende allant jusqu'à 10 millions de francs, selon la loi sur la faune de 1994.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter