Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 05 26Article 598774

xxxxxxxxxxx of Wednesday, 26 May 2021

Source: camerounweb.com

Deux morts dans des attaques à la bombe à Muyuka

• Trois explosions simultanées ont été entendues hier mardi 25 mai 2021 à Ekona

• Les « Fako Mountain Lions » du « General No Pity » seraient les auteurs de ces attaques

• On signale la mort de deux civils lors des affrontements


Trois explosions simultanées ont été entendues hier mardi 25 mai 2021 à Ekona, lotissement Muyuka dans la région du Sud-ouest. Elles ont ciblé les éléments de l’armée camerounaise présents dans la localité.

Selon des sources concordantes, les « Fako Mountain Lions » du « General No Pity » seraient les auteurs de ces attaques à l’Engin Explosifs Improvisés. Les forces gouvernementales ont réagi avec des tirs de sommations pour repousser les sécessionnistes.

On signale la mort de deux civils lors des affrontements.

Le sous-préfet de Bui interdit la circulation des motos après l'assassinat des gendarmes

Le sous-préfet de Bui dans la région du Nord-Ouest, Lanyuy Harry Ngwanyi a signé un arrêté interdisant la circulation des motos non autorisées dans toute la localité.

Il déclare que toute personne qui sera attrapée avec un engin non autorisé doit faire face à la loi.

L’arrêté précise que seules les autorités de la sous-préfecture et municipales ont les compétences nécessaires pour délivrer l'autorisation.

Cette décision qui sera mise en œuvre à partir du 1 juin, intervient alors que cinq gendarmes ont été abattus à Lassin, sous-préfecture de Noni mardi 25 mai 2021 par les combattants sécessionnistes ambazoniens sur ordre du «Général No Pity» de Bambalang.

Les éléments du 'Général No Pity' tuent 5 gendarmes à Bui

Au moins cinq éléments de l’armée camerounaise sont morts et toutes les armes saisies suite à une violente attaque des sécessionnistes de l’ambazonie à Lassin, Noni, dans la préfecture de Bui (région du Nord-ouest).

Selon nos informations, les combattants de l'Ambazonie du «Général No Pity de Bambalang» ont mené l'attaque dans la nuit de lundi à mardi sur la brigade de gendarmerie qui comptait que six gendarmes. Le seul survivant n'était pas sur les lieux lors de l'attaque.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter