Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 16Article 608539

Actualités Criminelles of Friday, 16 July 2021

Source: Le Jour

Des vigile au Camp Sic d’Olembe suspectés du détournement de 15 millions

Ils ont tous plaidé noncoupables des faits qui leur sont reprochés Ils ont tous plaidé noncoupables des faits qui leur sont reprochés

Roger Ekani, Achille Bipka, Constant Alama, Parfait Elanga et Arthur sont accusés de détournements de deniers publics. Engagés comme vigile au Camp Sic d’Olembe, ils vont être surpris par les éléments de la police du commissariat du 6ème arrondissement entrain d’emporter du sanitaire et du matériau de construction estimés à une valeur de 15 millions 700 mille 500 Fcfa.

Au regard des éléments reçus par le Tribunal de première instance (Tpi) et de l’article 366 du code de procédure pénale, les cinq accusés sont appelés à présenter leur défense le 13 juillet 2021. Ils ont tous plaidé noncoupables des faits qui leur sont reprochés. Ils sont à leur première audience.

Seuls les nommés Achille Bipka, Parfait Elanga et Roger Ekani ont été entendus. Tour à tour, ils vont donner chacun sa version des faits. Pour Achille Bipka, cette histoire est un malentendu. Vigile depuis 20 ans, il était le responsable de l’équipe de vigiles en charge de la sécurité du Camp Sic. « Comme dans l’accoutumée, je suis allé faire la ronde. C’était aux environs de 1h30 min. Au cours de mon passage, je découvre des bidets abandonnés dans un coin du camp.

A l’immédiat, je vais réveiller l’équipe et leur ordonner de remettre lesdits bidets dans le magasin. C’est ainsi que je vais quitter les lieux», raconte Achille. Pour Elanga, c’est une histoire montée de toute pièce. « Je ne reconnais pas l’affaire des bidets. Je n’ai jamais démonté, ni vendu des bidets. Je suis perdu dans cette affaire », confie-t-il.

Quant à Roger Ekani, il n’était pas de service ce soir et ne saurait expliquer les faits qui leur sont incriminés. Par ailleurs, les quatre accusés ont reconnu les faits à l’enquête préliminaire et devant le juge d’instruction lors de l’information judiciaire. Mis en détention provisoire depuis le 15 octobre 2019 à la prison centrale de Kondengui, la cause est remise au 10 août pour poursuite de débat à la demande de Me Kamdem.

Rejoignez notre newsletter!