Vous-êtes ici: AccueilActualités2020 07 04Article 524851

Actualités of Saturday, 4 July 2020

Source: www.camerounweb.com

Des trafiquants volent des partie d'un cadavre dans un hôpital à Douala

Une  criant son désarroi Une criant son désarroi

Une famille se rend à la morgue de l'hôpital de district de Tergal à Douala pour retirer un cadavre qu'elle y a laissé en conservation et découvre que l'appareil génital et le cœur du cadavre ont été retirés.

Ce n’est pas la première foi que l'on découvre l'existence de telles pratiques au Cameroun, principalement dans les hôpitaux. En 2012, des agents de la faune de Djoum en collaboration avec la gendarmerie et avec l’assistance technique de LAGA ont arrêté cinq hommes avec des parties du corps humain.Le trafic d’os et d’organes humains serait en augmentation dans la région de Noun et plusieurs personnes ont récemment été arrêtées pour leur implication dans ces crimes.

Un enfant a également été retrouvé vivant aux mains de ses ravisseurs le même jour de l’arrestation des trois présumés trafiquants d’ossements par la gendarmerie. En janvier 2020, un gang de 4 trafiquants d’ossements humains présumés a été arrêté à Koutaba. Ils avaient profané une tombe pour la somme de 10 millions de Fcfa.

Les parties du corps humain et certaines espèces sauvages sont très demandées dans la sous-région de l’Afrique centrale pour être utilisées par les occultistes qui croient avoir des pouvoirs surnaturels. Ils sont également utilisés dans les cérémonies secrètes.

Rejoignez notre newsletter!