Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 05Article 553987

General News of Thursday, 5 November 2020

Source: Actu Cameroun

Des sécessionnistes à Limbé : le bilan de l’attaque du Kulu Memorail Collège

Les assaillants sont entrés au Kulu Memorail Collège, ont mis à poil les élèves avant de mettre le feu dans deux salles de classe.

Alors qu’on n’a pas encore fini de pleurer les morts et condamner le massacre des élèves de Kumba le 24 octobre 2020, voici qu’en deux jours, trois établissements scolaires des régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest viennent d’être victimes des attaques. Tenez, hier mercredi 4 novembre 2020, des individus armés ont fait irruption à Kulu Memorial College, un complexe scolaire situé à Mile IV dans la cité balnéaire de Limbe, chef-lieu du département du Fako dans la région du Sud-ouest. Ils ont ordonné aux enseignants et élèves de se mettre à poils.

Après avoir passé à tabac les seigneurs de la craie, ces hommes armés les ont enjoints de disparaître. Et comme si cela ne suffisait pas, ils ont mis le feu à l’établissement scolaire en question avant de fondre dans la nature. Dans le Nord-ouest et singulièrement à Fundong, chef-lieu du département du Boyo, Le Messager a appris l’enlèvement de sept élèves du lycée bilingue hier mercredi.

Ces derniers se rendaient à l’école, lorsque chemin faisant, des hommes armés les ont happé. Ils ont été conduits vers une destination inconnue où ils sont maintenus en captivité par leurs ravisseurs. Cet autre enlèvement intervient vingt-quatre heures seulement après le kidnapping de onze enseignants et staffs de la Presbyterian comprehensive High School de Kumbo dans le chef-lieu du département du Bui, région du Nord-ouest.



Selon un communiqué du Révérend Fonki Samuel Forba, modérateur de la Pcc entendez presbyterian church in Cameroon, « des hommes armés non identifiés ont fait irruption au campus de la presbyterian primary school et la partie consacrée au cours du jour de la presbyterian secondary high school (Pchs) de Kumbo vers 9h. Après avoir enlevé onze enseignants, ils ont dispersés les élèves d’aller à la maison ».


Des enseignants en captivité
Quant aux enseignants, les ravisseurs les ont conduits et gardés en captivité. Selon des sources crédibles, des pasteurs et chrétiens ont tenté de négocier en vain leur libération. Ces négociateurs ont été maintenus en otage pendant quelques heures avant d’être élargi. Les onze enseignants ont été maintenus en captivité. Au moment où nous mettions sous presse hier ils étaient toujours entre les mains de leurs ravisseurs.

A l’observation, le modus operandi consiste à décourager les parents de continuer à envoyer leurs progénitures à l’école. La Pcc par la plume de son modérateur, le Rev Fonki Samuel Forba « condamne de façon véhémente cet acte qui prive continuellement les enfants de leur droit à l’éducation ». Et d’ajouter, « notre souhait est que ce mauvais scénario prenne fin un jour par la grâce de Dieu ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter