Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 18Article 513751

General News of Monday, 18 May 2020

Source: actucameroun.com

Des nouvelles sur la dernière prédication de Franklin Ndifor avant sa mort

Franklin Ndifor, le pasteur décédé du Covid-19 Franklin Ndifor, le pasteur décédé du Covid-19


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Les forces de l’ordre ont bataillé pendant 7 heures pour récupérer la dépouille du candidat à la dernière présidentielle afin de procéder à son inhumation samedi 16 mai 2020.

Il est bientôt 13 h ce samedi 16 mai 2020. La ruelle qui mène au domicile du pasteur Franklin Ndifor Afanwi est noire de monde. Les badauds qui discutent de l’actualité du jour commencent à trop se rapprocher. Les policiers et gendarmes présents en nombre sur les lieux établissent aussitôt un cordon de sécurité. Les forces du maintien de l’ordre ont été déployés au domicile du pasteur et candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, après l’annonce de son décès sous des soupçons de Covid-19 et le refus de sa famille de livrer son cadavre pour inhumation. Le portail du pasteur est donc resté fermé toute la journée. L’entrée interdite à toute personne, même aux hommes en tenue. De l’intérieur, on perçoit des prières. Une centaine d’autres fidèles de la Kingship International Ministries, l’église du pasteur Ndifor, a aussi pris place à l’extérieur du portail. Debout, à genoux ou à même le sol, ils chantent, prient, font des sortes d’incantations en langues. « Le prophète n’est pas mort », soutiennent -t-ils.

Le procureur appelé à la rescousse arrive sur place autour de 14h. Un soudeur contacté pour défoncer le portail éventuellement est aussi paré. Mais la famille consent à ouvrir les portes en présence de l’autorité administrative. Le corbillard se dirige vers la cour de la maison. Les consignes sont laissées et le procureur quitte les lieux. Mais 45 minutes après, le corps de Franklin Ndifor n’est toujours pas remis au corbillard qui regagne l’extérieur. « Mon père n’est pas mort. Il a l’habitude de faire ça pendant 24 heures après il se réveille. Demain matin il sera réveillé », lance Denis, un homme d’un âge mur Il referme ensuite le portail. Le Jour a pourtant appris que la mort du pasteur a été constatée par un médecin plus tôt en journée. Le professionnel de la santé a aussitôt été mis hors du domicile après son diagnostic.


Les ouailles à l’extérieur du portail ont redoublé de prières. Les forces de l’ordre recontactent le procureur pour la conduite à suivre. A 18h45 un autre camion de gendarmes arrive en trombe. Les fidèles en prière sont sommés de déguerpir. Alors qu’ils sont orientés vers une sortie du quartier, ils reçoivent des jets d’eau du camion anti-émeute de la police. A 19h, le corps est chargé à bord de l’ambulance et la délégation quitte les lieux. Le pasteur a finalement été inhumé la même nuit de samedi par une équipe médicale avec les précautions d’usage au cimetière de Bonabéri. Né en novembre 1980 à Bafut, dans la région du NordOuest, il décède ainsi à l’âge de 40 ans. Sa dernière grande apparition publique, de son vivant, remonte au 18 avril 2020. Ce jour-là, le « prophète » avait distribué des masques et gels hydroalcooliques dans des marchés, unités de police et de gendarmerie pour lutter contre la propagation de la Covid-19.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter