Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 25Article 544189

General News of Friday, 25 September 2020

Source: datacameroon.com

Des manifestants armées attaquent la police: voici ce qui s'est vraiment passé

Une vidéo publiée sur Facebook le 22 septembre montre un affrontement entre des individus dont l’un est armé d’une machette, et des policiers. L’auteur de la vidéo laisse entendre qu’il s’agit de manifestants camerounais. Les vérifications que nous avons faites montrent que cette vidéo n’a pas été tournée au Cameroun, et qu’il s’agit d’une démonstration de l’armée congolaise.

La vidéo, publiée sur Facebook par le compte Allain Jules Menye et partagée plus d’un millier de fois, dure 7 secondes. On peut y voir deux jeunes hommes qui font face à des policiers en tenue. L’un des hommes sort une machette de son blouson et attaque l’un des policiers qui parvient à le neutraliser avec une prise de judo.

Le commentaire qui accompagne la vidéo décrit la scène comme étant un affrontement entre des participants à la « marche pacifique » organisée par Maurice Kamto le 22 septembre 2020, et la police Camerounaise. Le but, c’est visiblement de nier le caractère pacifique de la marche et au passage, de justifier les humiliations dont ont été victimes plusieurs manifestants de la part de la police camerounaise.



Intrigués par la scène, nous avons décidé de retrouver l’origine de la vidéo pour essayer de restituer le contexte dans lequel elle a été tournée.

Pour retrouver l’origine de la vidéo, nous avons entrepris de l’analyser avec l’outil InVid à partir duquel nous avons pu effectuer la recherche inversée de quelques images tirées de la vidéo. Cette recherche nous a permis de retrouver la vidéo sur internet, publiée dans divers sites (YouTube, Tumblr, Twitter etc.). Les vidéos datant pratiquement toutes d’avril 2019 nous avons conclu que c’est à cette date qu’elle a fait son apparition sur Internet.

Grâce à la date de publication des différentes vidéos, nous avons pu identifier la plus ancienne, publiée sur le compte Twitter @VraiMwanaMpila le 3 avril 2019 et qui dure 29 secondes. Dans les commentaires en dessous de la vidéo, nous avons remarqué que certaines réponses indiquaient qu’il s’agit d’une démonstration, information que l’auteur de la publication a confirmée, toujours en commentaire. L’autre information qui ressort de ce tweet, c’est qu’il s’agit vraisemblablement de la police congolaise.

En regardant la vidéo entièrement, nous parvenons à confirmer qu’il s’agit d’une démonstration comme plusieurs commentaires l’indiquaient. En effet, dans la suite de la scène, on peut voir le deuxième « manifestant » sortir à son tour une arme blanche et attaquer l’autre policier, qui va également le neutraliser avec une prise de judo, après avoir esquivé quelques coups portés par son adversaire. Les deux assaillants seront ensuite conduits jusqu’à un camion.

À cet endroit, le décor montre un public constitué d’hommes en tenue, en rang, qui observent la scène. D’ailleurs, en observant attentivement les personnes qui apparaissent sur la vidéo, on peut même remarquer un cameraman qui filme la scène.

La vidéo publiée par @VraiMwanaMpila étant plus longue que celle publiée par Allain Jules, nous avons décidé de l’analyser elle aussi grâce à InVid, pour essayer de retrouver de lieu où elle a été filmée. Cette analyse permet cette fois-ci d’observer le sigle BSIR marqué sur le camion dans lequel les policiers entrainent les deux assaillants.

En recherchant sur Google « BSIR Congo », nous parvenons à confirmer qu’il s’agit effectivement de la Brigade Spéciale d’Intervention Rapide, une unité d’élite de la police congolaise. Les recherches nous amènent à retrouver une autre vidéo de la scène qui dure 35s cette fois, et qui identifie également les policiers des policiers congolais.

Image police congolaise

Manipulation

La publication de cette vidéo et surtout le commentaire l’accompagnant intervient dans un contexte où, après une campagne médiatique visant à démontrer que les marches du 22 septembres étaient un prétexte pour renverser le pouvoir, les villes de Yaoundé et de Douala ont été fortement militarisées aux fins de décourager toute velléité de manifestation.

Face à la témérité des manifestants, les forces de maintien de l’ordre ont fait usage de la violence, comme en témoignent plusieurs vidéos publiées sur les réseaux sociaux depuis le 22 septembre 2020. Cette vidéo a été sortie de son contexte et publiée dans l’optique de justifier les abus dont ont été victimes les populations de la part des FMO.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter