Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 07Article 547165

General News of Wednesday, 7 October 2020

Source: www.camerounweb.com

Des indices sur les auteurs de la vidéo de la femme roulée toute nue dans la boue à Bamenda

Selon Michel Biem Tong, le journaliste en exil, Emmanuela Bih n'a pas été torturé par les séparatistes, comme semblent l'indiquer les individus qui ont publié la vidéo dans laquelle on voit la fille contrainte de rouler toute nue dans la boue.

'Dans la vidéo, les ravisseurs de la jeune Emmanuela Bih lui disent en pidgin english : 'You don bring that military man so Amba Boy can kill am non?'. Traduction, : 'tu es venu avec ce militaire pour que les Amba Boys les tuent, pas vrai?'. Il s'agit là d'un indice sérieux qui démontre à suffire que la jeune fille contrainte de s'enrouler dans la boue n'était pas entre les mains des séparatistes armés, les fameux Amba Boys. Dans le cas contraire, on aurait plutôt entendu dire : 'you don bring that military for us to kill am non?'. Les ravisseurs parlaient donc des Amba Boys comme de quelque chose qui leur était étranger', explique le journaliste dans un posting sur Facebook.

'Il est clair que cette scène horrible a été savamment montée par des soldats camerounais dans le but de faire porter le blâme aux séparatistes armés, quelques jours après la célébration à travers le Southern Cameroons du 59e anniversaire de l'indépendance de ce territoire devenu par effet d'annexion par la République du Cameroun les régions du Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Dommage que des activistes se réclamant pourtant du mouvement indépendantiste anglophone tels que Mark Bareta et Eric Tataw aient crédité la thèse de la responsabilité des indépendantistes armés alors que des curiosités dans cette vidéo laissent croire qu'il n'en est rien', ajoute le journaliste en exile.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter