Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 08Article 560873

Politique of Tuesday, 8 December 2020

Source: Cameroon Info

Des chefs traditionnels de l'Ouest 'menacés' par des ministres et élites

De nombreuses autorités traditionnelles soutiennent avoir été contraintes de signer la déclaration du 4 décembre 2020.
La nouvelle déclaration du «Collectif des chefs traditionnels de la région de l’Ouest» a été signée par 71 chefs traditionnels de la région du soleil couchant au cours d’une réunion tenue le 4 décembre 2020 au siège de la Caplami, à Bafoussam.

Dans ladite déclaration, les signataires marquent des réserves sur le contenu du document publié le 19 novembre 2020 par le Conseil des chefs traditionnels de la région de l’Ouest (CCTO). Un document qui entend donner la perception que les autorités traditionnelles et culturelles de la région de l’Ouest ont des différentes crises que traverse le Cameroun et suggérer des solutions.

Pour le Collectif des chefs traditionnels de la région de l’Ouest, «le contenu dudit document (…) ne reflète pas fidèlement notre esprit patriotique, d’humilité et de soutien au chef de l’Etat et au gouvernement».

Cette déclaration du «Collectif des chefs traditionnels de la région de l’Ouest» charrie quelques polémiques, selon le quotidien Le Messager édition du 8 décembre 2020. «Approchés, de nombreux chefs traditionnels de la région de l’Ouest soutiennent avoir été «contraints» de signer la déclaration du 4 décembre 2020», peut-on lire.

Ils soutiennent avoir signé la déclaration du 4 décembre 2020 sous «les menaces des ministres Luc Sindjoun et Pascal Nguihé Kante ainsi que le gouverneur de la région de l’Ouest et de nombreuses élites politiques et économiques de la région de l’Ouest», lit-on dans les colonnes du journal, qui a choisi de diffuser leurs déclarations sous le sceau de l’anonymat.

Les chefs approchés affirment avoir été invités pour une réunion. «Arrivé à la Caplami on nous a sommés de signer le document qui a été mis dans les réseaux sociaux par les mêmes sources». De même que certains chefs précisent avoir signé une fiche «sans savoir l’utilité que l’on voulait en faire». «Les ministres et élites qui nous ont convoqués ont indiqué qu’il faut signer ce document pour le bien de la région de l’Ouest», martèlent les chefs traditionnels approchés par Le Messager. D’autres ont été menacés de destitution.

D’après le journal, la plupart des élites, cadres administratifs et ministres indexés n’ont pas souhaité s’exprimer. Une source proche des services du gouverneur de la région de l’Ouest soutient néanmoins que «le gouverneur n’a jamais été à l’initiative de ce document. Il a été appelé lorsque la déclaration était déjà signée. Les chefs voulaient lui remettre le document pour qu’il le transmette au chef de l’Etat». La même source se refuse néanmoins de confirmer l’identité des ministres et élites de la région de l’Ouest ayant œuvré à l’élaboration de la déclaration du 4 décembre 2020, conclut le journal.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter