Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 16Article 590143

General News of Friday, 16 April 2021

Source: cameroon-info.net

Des camions saisis par la gendarmerie au niveau de la frontière Cameroun-Tchad

C’était le 13 avril 2021 à Touboro dans le département du Mayo-Rey.
Le 13 avril 2021, la gendarmerie nationale a saisi plusieurs camions en situation de fraude douanière au niveau de la frontière du Cameroun avec le Tchad. Le quotidien d’Etat Cameroon Tribune en kiosque ce 16 avril 2021 rapporte que ces camionneurs ont entre autres des problèmes «de plaques d’immatriculation CEMAC et pour d’autres, c’est la double immatriculation qui les coince. Sans compter les faux dossiers de mise en circulation».

Ils sont «partis du Port de Douala, ont réussi à déjouer le contrôle dans les check-points de Douala, Bertoua et Ngaoundéré. Sur le trajet de près de 1200 km, ils ont achevé leur parcours à la frontière, plus précisément au check-point de Touboro dans le département du Mayo-Rey. Ceux-ci s’apprêtaient à franchir la frontière Tchad-Cameroun», peut-on lire.

C’est au total neuf camions transportant des conteneurs qui ont été arrêtés par la gendarmerie. «C’est lors d’un contrôle minutieux que nous avons pu détecter la fraude. Ces faussaires utilisent un seul dossier pour trois ou quatre véhicules d’une même marque. Leur mode opératoire consiste à échanger le numéro de châssis du véhicule afin de circuler librement tout au long de ce corridor international», explique Mamoudou Aliou, commandant du peloton routier motorisé de Tcholliré, dans les colonnes du journal.

Notre confrère raconte qu’une fois démasqués, ces camions sont transférés à la fourrière dudit peloton routier motorisé situé à Touboro. «Pour ne pas s’expliquer sur cette fraude, certains chauffeurs ont préféré prendre la poudre d’escampette abandonnant véhicule et marchandises. Les plus téméraires ont opté pour un arrangement à l’amiable en misant sur la corruption», relève le journal.

Interrogé, Ibrahima Yaya, le président du groupement des transporteurs terrestres du Cameroun déclare que: «ces transporteurs véreux sont de toutes les nationalités des pays de la CEMAC. Nous leur demandons tout simplement d’être en règle parce que les pertes sont énormes au niveau des transporteurs via les quotas et au niveau économique des Etats camerounais et tchadien. En ce sens que ces faussaires ne payent pas d’impôts de part et d’autres», lit-on.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter