Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 21Article 609247

Actualités of Wednesday, 21 July 2021

Source: BORIS BERTOLT

Des barons du Sud cités dans la mafia des indemnités de la construction d’une agence BEAC

L'affaire remonte depuis 2014 L'affaire remonte depuis 2014

• Il s'agit de la construction d’une agence BEAC d'Ebolowa

• Des personnalités originaires de la région sont accusées de « détournement de ces indemnisations »

• L'intégralité des révélations de Boris Bertolt



C'est ce qui ressort des révélations du lanceur d'alertes Boris Bertolt qui cite le député Jean Jacques Zam et l'ancien délégué du gouvernement Guy Roger Zo'o Oulouman comme principaux acteurs.

En effet, l’affaire en question remonte en 2014 et il s’agit de la construction de l'agence BEAC Sud Cameroun à Ebolowa. L’on apprend que certaines grandes personnalités originaires de la région font usage de la corruption et de la violence contre la population. Ces personnalités, sont accusées de « détournement de ces indemnisations ». Et pour soutenir ses accusations, Boris Bertolt cite le cas de la parcelle de Le feu PATRIARCHE ESSIAN AKA'A JEAN. Cette famille ferait l’objet de menace après avoir refusé une proposition de 300 millions de FCFA pour l’acquisition de ladite parcelle.
« Le cas patant est celui de la parcelle de Le feu PATRIARCHE ESSIAN AKA'A JEAN d'une superficie de 9806 m². L'affaire remonte depuis 2014 ou le député Jean Jacques Zam (à gauche) et l'ancien délégué du gouvernement Guy Roger Zo'o Oulouman étaient allés voir le patriarche et lui proposer la somme de 300 millions soit disant que c'est la BEAC qui les envoie », révèle Boris Bertolt.

Il faut souligner que les travaux de construction de cette agence sont aux arrêts depuis la pose de la première pierre.

La rédaction de CamerounWeb vous propose l'intégralité des révélations

La construction de l'agence BEAC SUD Cameroun à EBOLOWA est actuellement entachée de corruption et de violence contre les populations.

Une grande magouille (des bandits à col) sur les indemnisations se déroule depuis des années. L'implication de grandes personnalités et autorités administratives de la région du sud dans le détournement de ces indemnisations n'est plus à démontrer.

Le cas patant est celui de la parcelle de Le feu PATRIARCHE ESSIAN AKA'A JEAN d'une superficie de 9806 m².

L'affaire remonte depuis 2014 ou le député Jean Jacques Zam (à gauche) et l'ancien délégué du gouvernement Guy Roger Zo'o Oulouman étaient allés voir le patriarche et lui proposer la somme de 300 millions soit disant que c'est la BEAC qui les envoie.

Feu Essian aka'a qui fût un haut administrateur dans ce pays leur avait demandé s'ils étaient devenus des démarcheurs de la BEAC et les avait chassé de chez lui.

Et depuis lors la grande famille Essian Aka'a subit des menaces de toutes sortes des autorités administratives. Le dossier est en justice depuis plusieurs années.

Depuis près de 08 mois, date de la pose de la première pierre, les travaux sont aux arrêts rien n'a démarré. Et l'entreprise tchadienne adjudicataire de ce marché perd déjà patience (d’ailleurs la procédure d’attribution de ce marché à l’entreprise tchadienne avait été entaché de népotisme à la BEAC).

Maintenant la grande famille subit des menaces du sous-préfet d’Ebolowa 1 (en poste depuis 15ans) nommé Elvis Akondji Mbahagwen qui dit à qui veut l'entendre qu'il viendra casser par la force le 20/07/2021.


Mafia_Construction_Agence_BEAC

Rejoignez notre newsletter!