Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 23Article 551002

xxxxxxxxxxx of Friday, 23 October 2020

Source: cameroon-info.net

Derniere minute: Albert Dzongang veut se rendre au régime Biya

Le leader de la «Dynamique» et conseiller de Maurice Kamto, le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, prévoit de sortir de sa cachette pour continuer de défier le régime de Yaoundé. Il appelle d’ailleurs le peuple à se mobiliser pour de nouvelles manifestations pacifiques.

L’opposant Albert Dzongang, conseiller spécial de Maurice Kamto, président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), est dans le collimateur des pouvoirs publics, qui le traquent depuis le mardi 22 septembre 2020, pour avoir conduit les «marches pacifiques» du MRC à Douala, visant à faire tomber le régime de Yaoundé.

Le président de la «Dynamique» se terre depuis lors, et c’est de sa cachette qu’il a délivré, ce jeudi 22 octobre 2020, un message au peuple camerounais, dans lequel il annonce son retour sur la scène publique, pour poursuivre le combat pour la libération du Cameroun.

«Mes plaies se cicatrisent. Je vais bientôt rentrer chez-moi et me faire arrêter si le pouvoir dictateur le veut. Je suis fils d’un grand résistant, et ne saurais être lâche. Préparez-vous chers AP (amis pacifiques, NDLR), nous allons continuer à manifester pacifiquement pour exiger un mieux-être pour tous les Camerounais, y compris ceux qui nous combattent aujourd’hui, et la paix dans le NOSO (Nord-ouest et le Sud-ouest, NDLR)», a-t-il déclaré dans un élément sonore diffusé ce jeudi par le porte-parole du MRC, Joseph Emmanuel Ateba.

Albert Dzongang sait qu’il a le pouvoir à ses trousses. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles il ne s’est pas rendu le samedi 17 octobre 2020, dans son village natal, Bahouan, dans le département des Hauts-Plateaux, région de l’Ouest, aux obsèques de sa sœur ainée.

Même s’il sait qu’il ne peut pas échapper aux représailles lorsqu’il se sera montré, l’ancien militant du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) ne démord pas des appels à manifester pour «libérer notre président prisonnier dans sa maison, ainsi que nos frères injustement arrêtés. Le pouvoir est en train de tester notre capacité de résistance», lance-t-il, convaincu que les forces de défense et de sécurité ne devraient pas les dissuader car, «aucune armée ne peut battre un peuple uni», soutient-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter