Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 22Article 609505

Actualités of Thursday, 22 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Dernière Minute : l'affaire Camus Mimb de ce jour est reportée au 26 août

L'affaire Camus Mimb de ce jour est reportée au 26 aoûtL'affaire Camus Mimb de ce jour est reportée au 26 août

• Martin Camus Mimb et Wilfrid Eteki n’étaient pas au procès

• L’audience a été consacrée à la mise en l’état du dossier

• Une prochaine audience aura lieu le 26 août 2021



Après l'affaire ministère public, Malicka contre Martin Camus Mimb et Wilfried Eteki qui passait hier mercredi 21 juillet 2021 en flagrant délit au tribunal de première instance de Bonanjo à Douala qui a été renvoyée au 4 août prochain pour permettre au ministère public de faire sa réquisition sur les demandes de mise en liberté provisoire formulée par les mis en cause, la même affaire passait ce jeudi 22 juillet mais plutôt diligentée dans une autre procédure dite de citation directe. C'est ainsi que les deux parties se sont rendues au tribunal de première instance de Bonanjo à Douala pour la circonstance.

L'audience a commencé à 7h30. Dans la salle on remarque l'absence des mises en cause, le Journaliste Martin Camus Mimb et Wilfried Eteki. Ils n'ont pas été extraits de la prison de New-Bell pour le tribunal. Mais leurs conseils sont présents, notamment, pour la défense de Martin Camus Mimb, Me Um Patrice, Me Cécile Ngo Mbiga, Me Mahop et Me Kouokam Henri qui a accusé un retard. Pour le compte de Wilfried Eteki, Me Mpacko Christelle était là avec un léger retard.

La jeune Malika était présente en compagnie de ses avocats notamment Me Dominique Fousse, Me Moteng etc. Le juge appel l'affaire. L'audience de ce jeudi 22 juillet 2021 portait sur la mise en état du dossier comme cela est de coutume dans les affaires en citation directe. Il était question pour les juges de vérifier si le dossier est complet. Après vérification, il renvoie le procès au 26 août 2021 pour paiement des frais de consignation qui s'élève à 40 000 fcfa. « Il était question pour le juge de voir l'original de la citation directe et fixer un montant de consignation. Le dossier n'allait pas être retenu puisqu’il qu'il n'était pas en état », confie à la rédaction de www.camerounweb.com Me Dominique Fousse.

Rejoignez notre newsletter!