Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 01 30Article 488437

General News of Thursday, 30 January 2020

Source: www.camerounweb.com

Depuis Paris, Kamto réagit sur le cas Chouta

Le président du Mouvement pour le Renaissance du Cameroun (Mrc) Maurice Kamto, en conférence de presse ce jour à Paris, a dénoncé l’arrestation de journaliste et lanceur d’alerte Paul Chouta. L’imminent juriste camerounais ne comprend pas la détention en prison de Paul Chouta et déplore l’immobilisme de son dossier.

« Il y a un cas qu'on ne peut pas oublier qui est celui de Paul Chouta qui a été arrêté dans le cadre d'un contentieux qui l'oppose à une écrivaine. C'est la première fois que je vois quelqu'un placé en détention (dans une situation privative de liberté) pour un motif de diffamation. Pire la procédure n'a pas encore commencé », a déclaré Maurice Kamto avant de sonner l’alarme sur l’état de santé du journaliste et lanceur d’alerte. Maurice Kamto a en effet indiqué que la santé de Paul Chouta se détériorerait suite à « une intoxication alimentaire » selon les informations qu’il a reçues.


Comprendre l’affaire Chouta
Suite à une plainte pour diffamation de l'écrivaine Calixthe BEYALA, Paul CHOUTA a été interpellé le 28 mai 2019 et placé par la suite sous mandat de dépôt à la prison centrale de Yaoundé Kondengui.

Depuis son arrivée dans cette prison, rien ne bouge du côté de sa procédure. Pour cause, les renvois successifs de son audience laissent à penser à un dilatoire manifeste.

Les deux premières audiences ayant eu lieu le 11 juin et le 12 Août 2019 avaient connu le même sort pour cause de citation de la partie civile.

Le 13 Août, date de la troisième audience, la plaignante était enfin présente pour la première fois accompagnée de son conseil. Et ce dernier sollicita un renvoi sous le prétextant qu'il n'est pas en santé. Ce que le juge accorda en renvoyant pour ce mardi 10 septembre 2019. Cette dernière audience sera également renvoyée avant que l’affaire ne se complique. Le dossier de Paul Chouta s’est retrouvé à la cour d’appel alors qu’il n y’avait pas eu un premier jugement. Depuis, rien ne bouge

Il faut noter que l'absence de la plaignante aux deux premières audiences était la cause du renvoi pour citation de la partie civile bien qu'elle avait dûment été citée à domicile par voie d'huissier.

Le cas de Paul CHOUTA a été cité parmi les 10 affaires les plus urgentes en matière de liberté de presse dans le monde par l'organisme One Free Press Coalition. Reporter Sans Frontière et le CPJ ont également fait des sorties pour réclamer sa libération.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter