Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 21Article 591481

xxxxxxxxxxx of Wednesday, 21 April 2021

Source: camerounweb.com

Decès de Idriss Deby Itno: Owona Nguini appelle Paul Biya à se réveiller

Le décès de Idriss Deby Itno après avoir été blessé lors de combats contre des rebelles du FACT fait naitre des craintes au sujet de la sécurisation de la zone, principal cheval de bataille de IDI.


Après la mort du président tchadien, les différents pays de la zone (Cameroun, Niger, Nigéria) en proie à Boko Haram craignent une détérioration de la situation. Raison, de son vivant, Idriss Deby avait fait de la lutte contre Boko Haram sa principale mission.

Pour le recteur de l'université de Yaoundé 1, Paul Biya doit désormais se réveiller de son sommeil et accroitre la lutte contre les différentes forces terroristes qui sévissent dans la zone. « Je le répète, le Cameroun doit suivre de près la situation du Tchad, surtout avec l'annonce de la mort du président, le Maréchal Idriss Deby Itno. Je vous ai déjà dit que le Cameroun est dans le viseur de certaines forces. Vigilance », a tweeté Martial Owona Nguini.


Déby est mort de blessures reçues au combat


L'armée tchadienne a annoncé à la télévision d'État, mardi 20 avril, la mort du président Idriss Déby, tout juste réélu à la tête du Tchad. Âgé de 68 ans, il était le tout-puissant chef d'État du Tchad depuis son coup d'État le 2 décembre 1990, qu'il avait fomenté avec l'aide de la France. Militaire dans l'âme, «IDI», qui ne rechigne jamais à enfiler son treillis, est mort sur le front, face aux rebelles qui depuis des années remettent en cause son pouvoir.

Quasi-paria il y a une décennie, le président pouvait se vanter d'être l'ami incontournable de la France et de bien des pays occidentaux, grâce à cette armée considérée comme l'une des meilleures du continent. Entre-temps, en 2013, la guerre a éclaté au Sahel, et l'opération Barkhane a installé son quartier général à N'Djamena.

Le maréchal président, qui fut l'un des premiers à alerter sur les graves conséquences qu'aurait la chute du dictateur libyen Mouammar Kadhafi, était écouté sur tous les sujets sécuritaires. «Il en joue parfaitement. Il a pu ainsi mettre un arrêt à toutes les critiques internationales sur son régime et même obtenir des prêts des grandes institutions internationales qui auraient été autrement refusés ou soumis à des conditions très strictes. Mais cela ne sert à rien pour calmer les divisions intérieures», soulignait au Figaro un ancien diplomate.

Une alerte que les autorités camerounaises devraient prendre au sérieux, tant la menace de déstabilisation qui pèse sur le Cameroun est grande.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter