Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 18Article 563264

Actualités Régionales of Friday, 18 December 2020

Source: cameroonintelligencereport.com

Deal avec le régime: l'Ambazonie lance la 'sauvage' 'opération Sphinx contre les chefs du NOSO

Dans le cadre des efforts pour nettoyer le sud du Cameroun des infidèles qui aident le gouvernement de Yaoundé, Babanki Fon, Uiyuoh Nelson Sheteh a été amené à l'Unité spéciale d'enquête du sud du Cameroun (SIU), division du Nord-Ouest, le samedi 12 décembre 2020. , où il a aidé les agents de l'UES dans leurs enquêtes.

Après une évaluation approfondie de la sécurité et une évaluation psychologique du Fon qui était déterminé à avoir des relations politiques avec le gouvernement corrompu de Yaoundé, il a été déterminé qu'il pourrait déposer une caution et des agents d'infiltration professionnels et chevronnés de l'UES continueront de le surveiller.

Certains Fons et chefs du sud du Cameroun se sont attaqués au crime politique et les agents de la sécurité du sud du Cameroun ne négligent rien lorsqu'il s'agit de surveiller ces citoyens égarés.

Le Fon de Kumbo est un autre fon qui a été à l'honneur pour toutes les mauvaises raisons. Sa longue collaboration avec l'ennemi est bien documentée et malgré de multiples arrestations par des agents de l'UES, le Kumbo Fon continue de revenir à ses anciennes mauvaises habitudes.

La dernière fois, il a dû quitter la ville pour se rendre à Foumban, hurlant comme un porc désespéré, quand les agents de l'UES se rapprochaient de lui.

Il a enfreint la loi du sud du Cameroun à de nombreuses reprises et il sait comment les choses se passent dans les belles prisons vertes du sud du Cameroun.

Après de sérieuses négociations, il a été autorisé à retourner dans son palais, mais des informations parvenues au siège du Cameroon Concord News Group au Royaume-Uni indiquent que le Fon aurait pu participer à la dernière mascarade électorale organisée par le syndicat criminel et interdit de Yaoundé connu sous le nom de le Mouvement démocratique populaire du Cameroun (RDPC).

Selon une source proche de l'UES, le Kumbo Fon est dans le réticule de l'UES, ajoutant que dans les jours à venir, il pourrait être amené à un interrogatoire.

L'UES a une longue liste de personnes qui seront recrutées dans les jours à venir. La liste comprend tous ceux qui militent encore au sein du RDPC au pouvoir, considéré comme une "organisation terroriste" au sud du Cameroun.

Pendant ce temps, l'UES du sud-ouest a mis en place l'opération Sphinx qui, dans les jours à venir, éliminera les chefs qui défient toujours le décret de 2017 publié par le gouvernement intérimaire basé aux États-Unis.

Certains chefs du sud-ouest ont déjà quitté leurs chefferies pour des destinations inconnues suite à une augmentation de la pression exercée par des combattants du sud camerounais impitoyables et courageux.

Le chef Ayuk Hope de Sumbe a dû quitter la ville il y a un an quand il n'a pas pu trouver un prélèvement Amba de 1 000 000 FCFA qui lui était exigé. Il a flâné dans tout l'est du Cameroun et il abandonne peu à peu l'espoir à mesure que les combats se prolongent.

Le chef Adolf Tambe d'une chefferie obscure se cache actuellement à Buea et il a été dûment avisé de ne pas revenir. Il existe de nombreuses preuves incontestables que le chef Adolf Tambe profite de ses relations politiques en violation du décret gouvernemental provisoire de 2017.

Il y a aussi un autre chien fou connu sous le nom de Moja Moja (pour utiliser son vrai nom Ewome John Eko) qui courtise la mort. C'est un abus de langage de l'appeler chef et il est clairement dans le réticule des combattants du sud du Cameroun.

De toutes les indications, il n'a pas appris des erreurs de l'ancien maire de Buea, Patrick Ekema, qui pensait que Buea lui appartenait. Il est mort d'une grave crise cardiaque laissant derrière lui tout ce pour quoi il pensait se battre.

Selon un haut responsable sud-camerounais, «ces racailles ne méritent pas de vivre parmi nous. Ils ont trahi la confiance du peuple et n'ont pas atteint leur gloire.

Le responsable du sud du Cameroun qui a choisi l'anonymat a déclaré que «le sud du Cameroun ne sera plus jamais le même. Ces racailles se sont dépouillées du respect du peuple. Ils ne profiteront jamais de cela sur ce territoire. Ils ne viendront que dans leurs voitures blindées pour faire des affaires. Tous ceux qui se présenteront sans la sécurité du gouvernement de Yaoundé n'auront sûrement pas le temps de raconter son calvaire. La peine de mort prononcée en 2017 par le gouvernement intérimaire basé aux États-Unis est toujours valable. »

«Nous sommes déterminés à faire en sorte que ces traîtres paient de leur vie. J'ai entendu dire que Dion Ngute était à Buea hier. Heureusement, il y avait de la sécurité pour lui. Il fait partie de ces criminels qui se cachent à Yaoundé et échappent à la justice du sud du Cameroun. Nous continuerons d'attendre jusqu'à ce que nous en ayons l'occasion. Nous devons prendre notre livre de chair », a-t-il souligné.

De nombreux chefs et fons du sud du Cameroun ne connaîtront certainement pas une bonne période de Noël. Il y aura des arrestations massives dans les jours à venir et les combattants sur le terrain sont prêts à perturber les activités et la vie de ces chefs qui ont tourné le dos à leur peuple.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter