Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 28Article 610546

Actualités of Wednesday, 28 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Dans une interview avec un journal suisse, Achille Mbembe décrit un Cameroun à la dérive

Prof Achille Mbembe Prof Achille Mbembe

•Achille Mbembe ne reconnaît plus le Cameroun, l'un des pays les plus performants du continent africain des années 70.

•Dans une interview avec le journal Le Temps, il se dit déçu de ce qu'est devenu son pays.

•L'universitaire camerounais décrit un pays méconnaissable.


Dans une interview qu'il a accordée au journal suisse Le Temps, le professeur camerounais Achille Mbembe dit sans langue de bois, ce qu'il pense de son pays.

Pour l'érudit camerounais, le régime de Paul Biya au pouvoir depuis plusieurs décennies a enfoncé le Cameroun dans les abysses les plus profondes de la mauvaise gouvernance, où règnent la corruption, la violation des droits de l'homme et l'extrême pauvreté.

'Dans les années 1970, le Cameroun figurait parmi les pays les plus performants du continent africain. Un puits de richesse tant au niveau de ses ressources naturelles et hydrographiques qu’humaines, économiques et éducationnelles. Au moment où nous parlons, il est l’un des pays les plus corrompus, non seulement d’Afrique, mais du monde. C’est un pays en guerre. Cette guerre choisie est responsable de milliers de morts et de l’exode de plus d’un million de réfugiés. C’est aussi un pays où les libertés fondamentales sont constamment bafouées, où les opposants sont jetés en prison sans être jugés, et l’homme qui est à sa tête passe l’essentiel de son temps dans un hôtel luxueux à Genève où la nuitée coûte environ 5000 francs. Pour un pays où le revenu journalier de plus de 30% de la population est de moins de 2 dollars, il faut le faire ! Certes, mais ce n’est pas à la Suisse de régler les problèmes du Cameroun', a déclaré Achille Mbembe.

L'universitaire camerounais n'a pas également été tendre avec la Suisse souvent considérée comme partenaire des crimes et de la corruption des autorités camerounaises.

'Je ne fais pas partie de ceux qui souhaitent dicter la conduite de la Suisse. Je fais simplement un constat. La Suisse a une grosse part de responsabilité dans le drame qui se joue au Cameroun. A travers son système bancaire et par le biais des transferts illicites qui y transitent, elle participe à l’appauvrissement du continent africain. Une partie importante des capitaux qui devraient contribuer au développement de l’Afrique transitent par la Suisse et sont reversés dans des réseaux qui encouragent la violence sur le continent', ajoute M. Mbembe.

Rejoignez notre newsletter!