Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 06Article 546682

General News of Tuesday, 6 October 2020

Source: www.camerounweb.com

DIRECT : les Camerounais s’interrogent sur l’importation des vaches françaises (Equinoxe)

Une bonne partie de l’émission Zenith de ce matin est consacré au décriptage de l’information selon laquelle le Cameroun compte désormais importer des vaches en France.



Le Cameroun importe 165 vaches de la France, pour multiplier sa production locale de lait. Ces animaux ont atterri à Garoua, dans la région du Nord, le 3 octobre 2020. Le gouvernement camerounais les a achetées, grâce au Projet de Développement de l’Elevage (PRODEL), «financé par la Banque mondiale», rapporte le quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 5 octobre 2020.

Notre confrère affirme que le pays accuse un grand déficit en production de lait de l’ordre de 120 000 tonnes par an, malgré la production locale qui a augmennté de 7% depuis 2014, pour s’établir à près de 275 000 tonnes en 2019. Ainsi, le Dr Abouame, coordonnateur du PRODEL, confie que: «le gouvernement emmène les animaux de très haute performance pour résoudre ce déficit».

Selon le journal, «le Septentrion, qui possède un savoir-faire presque imbattable en matière d’élevage, a déroulé le tapis rouge aux 165 génisses gestantes de race montbéliarde, dont la production est estimée, selon les spécialistes à 40 litres de lait par jour», lit-on.

Ces animaux ont été convoyés à «la station de Lougguerre par Guider, dans le département du Mayo-Louti, où trois étables d’une capacité de 60 animaux les attendent. C’est là-bas qu’elles passeront leur quarantaine», déclare le Dr Bessong Ojong, conseiller technique n°2 au ministère des Pêches et des Industries Animales (MINEPIA), dans les colonnes du journal.

Un protocole strict a été défini pour leur accueil, leur acclimatation de deux à trois mois et leur adaptation dans le nouvel écosystème. Le MINEPIA, le Dr Taïga, a aussi demandé aux opérateurs du secteur, d’emboîter le pas au gouvernement en faisant importer à leur tour des vaches laitières.

D’après Guy Charbonnier, l’un des spécialistes ayant convoyé les animaux depuis la France, «l’arrivée des animaux a coïncidé avec la pluie à Garoua. Cela a évité le stress thermique aux bêtes qui auront besoin de beaucoup d’eau. Maintenant, il faut être regardant sur l’alimentation, le couchage, la surveillance», lit-on.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter