Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 10Article 555076

General News of Tuesday, 10 November 2020

Source: www.camerounweb.com

DERNIERE MINUTE: libération sous conditions du Fon de Nso

Après son enlèvement le jeudi 5 novembre 2020, les ravisseurs qui se battent pour la création d’Ambazonie, ont défini quelques conditions à suivre par le dirigeant traditionnel avant de retourner dans son palais.

L'agence de presse camerounaise a obtenu un audio de 8 minutes 23 secondes du département de communication de « Bui Warriors », où une voix déclare que les guerriers de Bui et les forces de restauration de Ngoketundjia ont décidé de libérer le Fon de Nso, sous certaines conditions convenues par les deux parties.

Une source proche des sécessionnistes a déclaré qu'ils ont libéré le Fon et lui avaient demandé de retourner à Yaoundé.

Voici les conditions de libération du Fon énumérées dans l’audio

- Après un interrogatoire, un réexamen et un contre-interrogatoire en bonne et due forme, Sa Majesté Fon Mbinglo a été reconnue coupable des accusations… Il avait été induit en erreur par certaines élites… Il a accepté de remplir les conditions suivantes. Il va abandonner complètement tout ce qu’il a à voir avec la politique et le régime de Yaundé. A cet égard, le Fon de Nso va envoyer une lettre de démission aux Ambazoniens. La démission concerne sa candidature aux élections régionales.

- Le Fon ne reviendra à Nso qu'une fois cet accord rempli, sinon il pourrait retourner à Yaoundé où il pourrait promouvoir les intérêts du Cameroun francophone.

- En cas de récidive, le Fon sera de nouveau arrêté et pénalisé par les forces de restauration.

- Le Fon a accepté de travailler comme une autorité traditionnelle intacte et non corrompue pour le peuple Nso, suivant les traces de son propre père pour retrouver la gloire perdue pour le peuple Nso et réparer sa propre intégrité. L'intégrité endommagée par sa collaboration avec la politique camerounaise française. Ici, il a réitéré sa position de ne plus jamais être un homme politique.

- Le Fon a également accepté, lors de sa libération, d'envoyer un message à M. Paul Biya le Président du Cameroun, de libérer tout notre peuple détenu comme prisonnier dans les cachots en commençant par le président Sisiku Ayuktabe et les membres de son cabinet enlevés par les forces terroristes camerounaises français à l'hôtel Nera Abuja Nigeria et tous les autres Ambazoniens détenus dans les prisons et cellules camerounaises.

- Le Fon a également accepté d'exhorter M. Paul Biya à entrer dans la table des négociations avec Ambazonie et à mettre fin à cette guerre insensée déclarée par lui contre le peuple d'Ambazonie.

- Enfin, le Fon de Nso a accepté de dire ou de presser M. Paul Biya d'arrêter toutes les activités coloniales en Ambazonie en commençant par le retrait de l'armée et l'administration de l'occupation.

- À la lumière de cela, les guerriers Bui travaillant main dans la main avec le conseil de défense de Ngoketundjia, souhaitent annoncer au peuple Nso, à l'opinion nationale et internationale ce qui suit. Son Altesse Royale, Sehm Mbinglo, le suprême Fon de Nso a été libéré par les forces de restauration de Ngoketundjia, il fera son triomphe à Nso au moment opportun. Les Guerriers Bui rejoindront la population Nso les bras ouverts pour recevoir Sa Majesté à la maison à ce moment opportun.

- Enfin, les guerriers Bui et les forces de restauration de Ngoketundjia lancent ici un avertissement fort à quiconque et à tous les dirigeants traditionnels qui s'aventurent à faire de la politique du Cameroun français sur le territoire d'Ambazonie ou qui tentent de toute façon de promouvoir la politique du Cameroun français sur le territoire d'Ambazonie… Contrairement à législation et contrairement aux exigences du peuple ambazonien… »


Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter