Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 19Article 597568

Actualités de

Source: www.camerounweb.com

Déviances, drogues, Covid-19, ces fléaux qui menacent le bien-être des familles au Cameroun

L’explosion des cas de déviances chez les jeunes L’explosion des cas de déviances chez les jeunes

L’explosion des cas de déviances chez les jeunes et la persistance de la pandémie du Covid-19 constituent une menace au bien-être.

La famille joue un rôle fondamental de procréation, de promotion du bien-être des individus et de pérennisation des valeurs sociales et culturelles.

La pandémie du Covid-19 dont le nombre de personnes contaminées et de décès ne cesse d’augmenter sans considération de classes sociale, d’appartenance religieuse ou tribale, bouleverse le mode de vie des familles.

La famille joue un rôle fondamental de procréation, de promotion du bien-être des individus et de pérennisation des valeurs sociales et culturelles. Pour cela, cette cellule de base de la société doit être protégée et son épanouissement assuré par l’Etat, tel que le stipule le préambule de la loi fondamentale camerounaise en ces termes : « La nation protège et encourage la famille, base naturelle de la société humaine. Elle protège la femme, les jeunes, les personnes âgées et les personnes handicapées ». Un rôle de préservation dévolu à l’Etat qui a une fois de plus été réitéré au cours de cette déclaration en prélude à la commémoration au Cameroun, de concert avec la communauté internationale de la Journée Internationale de la Famille qui a eu lieu le 15 mai dernier. Au cours de cette rencontre avec la presse nationale, le ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille a saisi l’occasion pour attirer l’attention de l’opinion nationale sur les obstacles à l’épanouissement de la famille. Selon Mme Marie Thérèse Abena Ondoua, « l’explosion des cas de déviances chez les jeunes et la persistance de la pandémie du Covid-19 » constituent une menace au bien-être, ainsi qu’à la stabilité et à l’harmonie des familles camerounaises.

La pandémie

Sur le plan sanitaire, la pandémie du Covid-19 dont le nombre de personnes contaminées et de décès ne cesse d’augmenter sans considération de classes sociale, d’appartenance religieuse ou tribale, bouleverse le mode de vie des familles. Une pandémie dont les méfaits sur la famille sont multiples. On peut citer entre autres, l’aggravation de la pauvreté des ménages, l’exacerbation des violences conjugales, ainsi que celles basées sur le genre. Pour ce qui est de la crise des mœurs qui gagne en ampleur ces derniers temps, elle se manifeste par la consommation abusive des drogues, d’alcool ou de substances psychotropes. Ou encore par la pornographie, les viols, les partouzes, les pratiques de magie en milieu intra et extra-scolaires, les actes de violence ou d’agression perpétrés par des élèves. Et enfin, pour ne citer que ces cas, par l’utilisation malsaine des technologies de l’information et de la communication. En plus à ces actes immoraux, résultat de la négligence, de la démission et de l’irresponsabilité des parents, il faut ajouter « les troubles sociopolitiques au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, les exactions de la secte terroriste Boko-Haram ainsi que de la crise sociopolitique en RCA », qui sont également des états de choses qui contribuent à la déliquescence de la famille camerounaise.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter